Hugo Barrette garde le moral

Hugo Barrette lors des Jeux de la Gold Coast du Commonwealth à Brisbane, en avril 2018
Photo: Patrick Hamilton Agence France-Presse Hugo Barrette lors des Jeux de la Gold Coast du Commonwealth à Brisbane, en avril 2018

À l’instar de milliers d’athlètes sur la planète, le cycliste sur piste Hugo Barrette a indiqué mercredi qu’il garde le moral et qu’il tente du mieux qu’il le peut de poursuivre son entraînement, en dépit de la menace du coronavirus.

Le Québécois, qui se trouve à Milton, en Ontario — où se trouve le Centre d’entraînement national de cyclisme sur piste —, a indiqué que Cyclisme Canada avait fait preuve de créativité pour lui permettre de poursuivre son entraînement, même si sa saison est officiellement terminée.

« Le Centre d’entraînement de Milton est fermé depuis le décret du gouvernement Ford, mais Cyclisme Canada nous a permis de sortir tout le matériel du gymnase afin qu’on puisse poursuivre notre entraînement à la maison, a expliqué le cycliste des Îles-de-la-Madeleine en entretien téléphonique avec La Presse canadienne mercredi. Ça tombait bien, puisque mon prochain bloc d’entraînement se déroule sur la route. »

Barrette a cependant précisé qu’il respecte les directives gouvernementales et qu’outre son entraînement sur la route, il ne sort uniquement que pour faire son épicerie ; « une situation assez bizarre », admet-il.

Le cycliste âgé de 28 ans, qui a terminé 13e au keirin lors des Jeux olympiques de Rio de Janeiro en 2016, a indiqué du même souffle qu’il n’avait eu d’autre choix que d’annuler son retour au Québec avant la tenue — hypothétique — des Jeux olympiques de Tokyo l’été prochain.

« La seule fenêtre disponible pour des vacances au Québec est celle dans laquelle je suis présentement, a-t-il expliqué. Mais vous savez, aux Îles-de-la-Madeleine, il y a beaucoup de personnes âgées et de personnes malades, et comme c’est gros comme ma main, je ne veux pas risquer d’apporter avec moi un virus comme celui-là. Je vais donc y retourner après les JO, s’il y en a. »

Barrette, qui s’est fracturé l’omoplate gauche en septembre, a connu une saison plutôt difficile. Il n’a d’ailleurs pu se qualifier pour les Championnats du monde de cyclisme sur piste, qui se sont déroulés du 26 février au 1er mars à Berlin, en Allemagne.

Ainsi, la Coupe du monde de Milton, où il s’entraîne toujours en compagnie des membres de l’équipe canadienne, était la dernière compétition où il pouvait amasser les points qui lui auraient permis de se rendre à Berlin. Il a cependant fini 17e au keirin et 18e au sprint, des résultats qui lui ont fermé la porte des Mondiaux pour la première fois en sept ans.

Néanmoins, Barrette garde le moral et a bon espoir d’obtenir sa place au sein de l’équipe canadienne en vue des Jeux olympiques de Tokyo. À condition qu’ils aient lieu, comme prévu.