«Pas question de plier bagage», insiste Julien, qui cherche encore des solutions

L’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien, a réitéré son désir de voir sa troupe continuer à s’améliorer, même si les chances de voir le Tricolore revenir dans la course aux séries sont de plus en plus minces.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne L’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien, a réitéré son désir de voir sa troupe continuer à s’améliorer, même si les chances de voir le Tricolore revenir dans la course aux séries sont de plus en plus minces.

Claude Julien n’a pas l’intention de laisser le Canadien s’effondrer dans la dernière ligne droite.

L’entraîneur-chef de la formation montréalaise a réitéré son désir de voir sa troupe continuer à s’améliorer, même si les chances de voir le Tricolore revenir dans la course aux séries sont de plus en plus minces. Julien l’a démontré encore une fois en brassant les cartes à l’entraînement, lundi.

Phillip Danault était flanqué de Paul Byron et de Joel Armia. Max Domi était de retour au centre du deuxième trio, en compagnie de Charles Hudon et de Brendan Gallagher, tandis que Nick Suzuki évoluait au sein de la troisième unité avec Artturi Lehkonen et Jordan Weal. Le quatrième trio était le seul à ne pas avoir changé, alors que Jake Evans était entre Lukas Vejdemo et Dale Weise.

« Je cherche à ce que l’on marque plus d’un but en deux matchs, a répondu Julien quand il a été questionné sur la motivation de ces changements. J’espère que ça va nous aider à produire un peu plus. Est-ce que ce sont les bons changements ? Je n’ai pas la réponse. Je ne peux pas prédire ce que ça va donner. C’est aux joueurs de le démontrer [mardi]. »

« Je le dis depuis plusieurs semaines, il n’est pas question de plier bagage. Nous allons travailler jusqu’à la fin pour continuer à nous améliorer. »

Julien a soulevé les ennuis à l’attaque d’Armia et de Suzuki dernièrement. Les deux jouaient ensemble depuis un certain temps déjà. Suzuki a notamment été blanchi de la feuille de pointage à ses huit derniers matchs. Globalement, l’équipe a été limitée à un seul but à ses deux revers en Floride la semaine dernière.

La chute de la production offensive du Tricolore lors de ses deux derniers matchs coïncide aussi avec la perte de Tomas Tatar, blessé au haut du corps mardi dernier, face aux Islanders de New York.

Tatar est le meilleur pointeur du Canadien cette saison avec 61 points en 68 rencontres. Le trio de Tatar, Danault et Gallagher a été la seule véritable constante chez le Tricolore au cours des deux dernières saisons.

« Chaque matin en arrivant à l’aréna, il y avait notre trio sur le tableau. J’ai été un peu surpris [lundi], a admis Danault. Je comprends la situation. Nous voulons marquer plus de buts. »

Julien a évoqué quelques bonnes présences de Domi et de Gallagher quand ils se retrouvent ensemble au terme d’une infériorité numérique et que Danault doit sauter une présence à forces égales. Gallagher a indiqué qu’il devra faire quelques ajustements à son jeu s’il souhaite maximiser l’impact de Domi sur la patinoire mardi, face aux Predators de Nashville.

« Il est rapide et nous devons créer de l’espace pour lui, lui donner la rondelle, a-t-il dit. Il est bon en entrée de zone, il force les défenseurs à reculer. »

« Nous allons devoir éviter de nous retrouver coincés le long de la rampe. »

Avant les matchs de lundi, le Canadien accusait huit points de retard sur les dernières places donnant accès aux séries dans l’Association de l’Est.

L’attaquant Jonathan Drouin (cheville) s’est entraîné avec le groupe régulier, lundi. Julien n’était pas en mesure de dire si Drouin avait des chances ou non d’affronter les Predators.

Julien a aussi indiqué que Tatar devait rencontrer des spécialistes, lundi, et devrait avoir plus d’informations à fournir dans les prochains jours sur l’état de santé du Slovaque.

Une photo bien différente

Le Canadien s’est entraîné au Centre Bell, lundi, puisqu’il prenait sa traditionnelle photo d’équipe de fin de saison. Danault a admis qu’il s’agissait d’une occasion de revenir sur la saison.

« Je suis toujours un peu nostalgique. Je revois la saison défiler dans ma tête, a-t-il raconté. Ça fait mal. Nous avons perdu deux fois huit matchs de suite. »

« Je veux aussi me souvenir du positif. Nous avons tellement un bon groupe de gars. C’est dommage que ça se soit passé comme ça. »

De son côté, Julien a noté que plusieurs visages avaient changé. Keith Kinkaid, Nate Thompson et Nick Cousins ont notamment été remplacés par des éléments plus jeunes, comme Charlie Lindgren, Evans et Vejdemo.

C’est d’ailleurs cette jeunesse qui a frappé le défenseur Jeff Petry.

« Ils n’ont pas encore beaucoup d’expérience, mais ils ont présentement l’occasion d’en gagner, a dit le vétéran âgé de 32 ans. Ils sont jeunes, mais ils ne font que commencer à démontrer leur potentiel. »