Ignacio Piatti ne reviendra pas avec l’Impact

L’une des plus grandes vedettes de l’histoire de l’équipe montréalaise depuis son entrée en MLS, Ignacio Piatti se classe au premier rang dans l’histoire du club avec 130 titularisations en saison régulière.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne L’une des plus grandes vedettes de l’histoire de l’équipe montréalaise depuis son entrée en MLS, Ignacio Piatti se classe au premier rang dans l’histoire du club avec 130 titularisations en saison régulière.

Une saga longue de plusieurs mois, marquée par des rumeurs d’origines diverses et des réponses souvent évasives des principaux intervenants, est arrivée à une conclusion prévisible lundi soir : l’association entre l’Impact de Montréal et l’Argentin Ignacio Piatti est officiellement terminée.

Dans un communiqué publié peu après 19 h, la direction de l’équipe a annoncé avoir résilié le contrat de son milieu de terrain, à la suite d’une entente mutuelle des parties. Cette entente permettra à Piatti de signer un nouveau contrat avec le San Lorenzo, un club argentin de première division, avec lequel il évoluait avant son arrivée à Montréal en 2014.

En novembre, la direction de l’Impact avait annoncé qu’elle renouvelait l’option au contrat de Piatti pour 2020. Toutefois, Piatti, au début du camp d’entraînement, a manifesté son désir de retourner en Argentine, selon ce qu’a déclaré le directeur sportif, Olivier Renard, dans le communiqué officiel. La formation montréalaise a donc décidé de travailler avec les représentants de Piatti et le club argentin pour trouver une solution.

L’une des plus grandes vedettes de l’histoire de l’équipe montréalaise depuis son entrée en MLS, Piatti se classe au premier rang dans l’histoire du club avec 130 titularisations en saison régulière, 11 427 minutes de jeu, 66 buts, 35 passes décisives, 15 buts sur pénalité, 15 buts gagnants, 13 passes décisives gagnantes et 14 matchs de plus d’un but, 284 fautes subies, 361 tirs et 152 tirs cadrés. Il vient aussi au deuxième rang avec 135 matchs joués.

Il a également réussi cinq buts et trois mentions d’aide en huit titularisations lors des séries éliminatoires de la Coupe MLS, aidant le club à atteindre la finale de l’Association de l’Est en 2016.

« J’aimerais remercier “Nacho”, personnellement et au nom du club, pour les six dernières saisons avec l’Impact de Montréal », a déclaré le propriétaire et président du conseil, Joey Saputo.

« Son professionnalisme, sa classe et son amour pour ce sport […] ont marqué son parcours à Montréal. Les moments fantastiques qu’il nous a permis de vivre et de partager grâce à ses exploits sur le terrain resteront enracinés à jamais dans l’histoire de ce club, tout comme son statut d’un des plus grands joueurs ayant porté le maillot de l’Impact. Je souhaite bonne chance à “Nacho” pour son retour chez lui et c’est à bras ouverts que nous l’accueillerons pour son retour à titre d’ancien lorsque sa carrière sera terminée. »

Comme la résiliation de contrat n’est pas un transfert, l’Impact n’obtient, en principe, aucune compensation en retour de Piatti. Du moins pour l’instant, car il y a lieu de croire, selon des rumeurs persistantes, que la formation est en discussion pour mettre la main sur au moins un joueur de la formation argentine. Toutefois, la direction de l’Impact a refusé de commenter, comme ç’a été le cas au cours des dernières semaines. Un nom s’imposait déjà lundi soir, soit celui d’Emanuel Maciel, un milieu de terrain de 22 ans, qui pourrait rejoindre l’équipe au cours des prochains jours.

Le divorce entre Piatti et l’Impact semble s’être fait de façon très amicale. On pouvait le sentir dans les propos de Saputo, mais aussi dans le fait que Piatti n’a pas quitté Montréal sans dire un mot aux amateurs de soccer, en français. « Un message pour vous, pour les supporters. Je voudrais vous remercier pour tout ce que vous faites pour nous, pour notre équipe », a-t-il déclaré dans une vidéo d’une quarantaine de secondes publiée sur le compte Twitter de l’équipe. « Je vous dis de continuer à supporter l’équipe parce que cette année, il y a un excellent coach et staff et beaucoup de bons joueurs. Il faut être derrière l’équipe pour la Concacaf et la MLS. On se voit bientôt. Merci pour tout. »