Bianca Andreescu remporte trois des cinq honneurs individuels de Tennis Canada

Bianca Andreescu était devenue la première Canadienne en 50 ans à être couronnée championne de la Coupe Rogers.
Photo: Andy Wong Associated Press Bianca Andreescu était devenue la première Canadienne en 50 ans à être couronnée championne de la Coupe Rogers.

Sans surprise, Bianca Andreescu a été nommée la joueuse de l’année de Tennis Canada en 2019, après avoir marqué à jamais l’histoire du sport au pays.

En fait, la jeune athlète originaire de Mississauga ne s’est pas contentée d’un seul honneur, car elle a aussi été élue joueuse de simple de l’année et joueuse s’étant le plus améliorée.

Dans un communiqué de presse, Tennis Canada a également annoncé que Gabriela Dabrowski avait été sélectionnée à titre de joueuse de double de l’année et la Lavalloise Leylah Annie Fernandez, comme joueuse junior de l’année.

Andreescu est élue joueuse de l’année pour la deuxième fois en trois ans. L’an dernier, le titre avait été décerné à Eugenie Bouchard.

En septembre, elle est devenue la première athlète canadienne à récolter un titre du Grand Chelem en simple quand elle a battu Serena Williams en deux manches en finale des Internationaux des États-Unis.

Quelques semaines auparavant, Andreescu était devenue la première Canadienne en 50 ans à être couronnée championne de la Coupe Rogers, soit depuis Faye Urban en 1969. Ce triomphe, réalisé devant ses partisans à Toronto, avait été acquis lors d’un autre duel avec Williams, qui avait abdiqué, tôt au premier set, à cause d’une blessure.

De plus, Andreescu a remporté son premier titre de la WTA en mars dans le cadre du tournoi d’Indian Wells, amorçant ainsi une ascension fulgurante. L’Ontarienne, qui a entamé l’année au 152e rang mondial, s’est hissée au quatrième échelon en date du 21 octobre.

Les honneurs continuent donc de s’additionner pour Andreescu, qui a été couronnée « nouvelle venue de l’année » par la WTA avant de devenir la première joueuse de tennis à recevoir le prestigieux trophée Lou-Marsh, remis à l’athlète par excellence au pays.

En vertu de son huitième rang mondial, Dabrowski est la meilleure joueuse de double du pays et l’une des vedettes de cette spécialité sur le circuit de la WTA. En juillet, elle a atteint la finale de Wimbledon aux côtés de sa partenaire Xu Yifan.

Pour une troisième année consécutive, Dabrowski a obtenu son billet pour les finales de la WTA réservées aux huit meilleures équipes de l’année. Elle a également ajouté un titre de la WTA à son tableau de chasse, soit celui de Nuremberg, pour ainsi porter son total à neuf.

Fernandez, pour sa part, a connu du succès sur les scènes junior et professionnelle en 2019. En effet, en plus d’atteindre la finale de l’épreuve junior des Internationaux d’Australie, elle est devenue la première Canadienne à conquérir les grands honneurs de l’épreuve junior de Roland-Garros.

Ses succès chez les juniors lui ont permis de grimper jusqu’au troisième rang mondial au classement de l’ITF. Chez les professionnelles, l’athlète de 17 ans a remporté son premier titre lors du tournoi présenté à Gatineau, puis a enchaîné avec une présence en finale du Challenger Banque Nationale de Granby.