Jonathan Drouin est récompensé pour ses efforts chez le Canadien

Jonathan Drouin
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Jonathan Drouin

Jonathan Drouin voulait être plus engagé dans toutes les phases du jeu cette saison. Voilà que ses efforts ont mené à une belle récompense, alors qu’il se retrouve au sein du premier trio du Canadien.

L’attaquant québécois jouait aux côtés de Phillip Danault et de Brendan Gallagher samedi dernier, quand la formation montréalaise a vaincu les Kings de Los Angeles 3-2. Jusqu’à récemment, il aurait été difficile d’imaginer Drouin se retrouver au sein d’un trio ayant la responsabilité de neutraliser les meilleurs éléments adverses.

« Il s’est beaucoup amélioré dans ce département-là, a noté l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Nous le voyons revenir. Par le passé, il prenait parfois son temps à revenir dans notre territoire. »

« Il fait du bon travail en général. Il est probablement plus souvent dans la bonne position que non. »

Il a déjà été maintes fois mentionné que Drouin souhaitait être plus impliqué dans le jeu cette saison, qu’il voulait jouer avec une intensité plus constante afin d’éviter une traversée du désert comme celle qu’il a connue dans le dernier droit l’hiver dernier. Quant à savoir si c’est ce qui expliquait qu’il se retrouvait avec ces nouvelles responsabilités, il n’était pas certain de pouvoir l’affirmer avec pleine conviction.

« Je ne sais pas si c’est la raison, mais j’aime mon début de saison, a admis Drouin. Je pense que les entraîneurs l’aiment aussi. »

« Que ce soit en zone neutre ou peu importe, tout le long du match, c’est important d’être sur la rondelle ou autour de la rondelle, a-t-il ajouté. À ce moment-là, je vais avoir la rondelle plus souvent sur la lame de mon bâton. Je vais avoir plus de chances de créer des jeux. À date, ça va bien, mais il faut que ça continue. Ça allait bien l’an dernier au même moment de la saison. Je dois continuer à progresser. »

Drouin, Danault et Gallagher ont eu l’avantage sur le trio d’Anze Kopitar, samedi, appuyés par Ben Chiarot et Shea Weber en défensive. Drouin a ajouté deux aides, sur des buts de Weber en avantage numérique.

« Je ne veux pas changer ma façon de jouer, qui m’a permis d’avoir du succès depuis le début de la saison, a dit Drouin.

« Phil a ce talent-là de jouer contre les meilleurs centres de l’autre côté. C’est un défi. Mais c’est amusant pour moi d’aller à l’aréna quand je vais jouer contre un gros trio. »

De son côté, Danault a noté certaines différences dans le jeu de Drouin par rapport aux dernières saisons.

« Il bataille plus. Nous voyons que ça lui tente, il est là, il va au filet. Il fait les bons jeux, de bonnes passes. C’est le Jonathan que l’on connaît », a dit Danault, avec son franc-parler habituel.

Kotkaniemi toujours sur la touche

Jesperi Kotkaniemi a de nouveau patiné avec ses coéquipiers lundi matin, mais Julien a confirmé qu’il n’affronterait pas les Blue Jackets de Columbus.

Kotkaniemi a raté les cinq derniers matchs en raison d’une blessure à l’aine. Il a repris l’entraînement avec ses coéquipiers mardi dernier. Julien prône toutefois la patience et la prudence dans son cas.

« Il se rétablit bien, mais c’est une blessure où il faut le ramener à un niveau où nous serons confiants que ça ne se reproduise pas, a expliqué Julien. Nous l’évaluons chaque jour au niveau de l’endurance, de la charge de travail qu’il peut prendre. »

Par ailleurs, Weber a raté l’entraînement du Tricolore, ennuyé par un virus. Julien a toutefois indiqué qu’il serait très surpris qu’il rate le duel face aux Blue Jackets.