Minés par une attaque discrète, les Blue Jackets sont à la dérive

Les Blue Jackets connaissent des difficultés à l'attaque, n'ayant marqué que 14 buts à leurs sept derniers matchs.
Photo: Rick Scuteri Associated Press Les Blue Jackets connaissent des difficultés à l'attaque, n'ayant marqué que 14 buts à leurs sept derniers matchs.

Tout le monde s’attendait à voir les Blue Jackets de Columbus faire un pas vers l’arrière à la suite des départs de Matt Duchene, d’Artemi Panarin et de Sergei Bobrovsky sur le marché des joueurs autonomes pendant l’été.

Ces départs ont toutefois servi de point de ralliement pour les Blue Jackets, qui ont tenté de s’en servir pour définir leur identité.

« Nous avons insisté sur le fait que nos joueurs veulent jouer ici », a dit l’entraîneur-chef des Blue Jackets, John Tortorella, lundi.

« C’est une occasion pour des joueurs de s’épanouir, a ajouté le défenseur David Savard. Les jeunes ont des possibilités de jouer des rôles plus importants. C’est la même chose pour d’autres joueurs qui ont déjà eu des rôles plus offensifs que la saison dernière. »

Cette attitude a aidé les Blue Jackets à amasser 12 points à leurs 10 premiers matchs. Ils ont toutefois engrangé trois points seulement à leurs sept parties suivantes (1-5-1).

L’équipe a des ennuis à générer de l’offensive. Avant les matchs de lundi, les Blue Jackets représentaient la deuxième pire attaque de la LNH avec une moyenne de 2,35 buts par rencontre. Ils ont été limités à 14 buts à leurs sept dernières sorties.

« Nous devons marquer plus de buts, a admis Tortorella. Quand vous marquez des buts, ça vous donne de l’énergie. Nous avons parfois manqué d’énergie. Et vous n’avez pas de marge de manoeuvre quand vous ne marquez pas. »

Pierre-Luc Dubois est le meilleur buteur des Blue Jackets, avec six buts en 17 rencontres. Il partage le premier rang des marqueurs de l’équipe avec Gustav Nyquist, avec 11 points chacun.

Dubois a souvent joué avec Panarin la saison dernière, quand il a établi des sommets personnels avec 27 buts, 34 aides et 61 points. Il se retrouve sous les projecteurs cette saison, devant souvent tirer la charrue à l’attaque.

« Cet été, j’ai travaillé fort sur la protection de la rondelle et sur mon coup de patin, a mentionné le natif de Sainte-Agathe-des-Monts. Ça fait partie du mandat quand vous êtes jeunes. Vous devez continuer à vous améliorer de match en match, d’entraînement en entraînement. Mais je ne me suis pas mis plus de pression que ça. »

Le jeu de Dubois, qui est âgé de 21 ans, semble d’ailleurs être le dernier des soucis de Tortorella.

« Il continue d’apprendre ce que c’est que d’être un professionnel, a mentionné Tortorella. Ça fait partie du processus. Il joue très bien et a probablement été notre joueur le plus constant jusqu’ici. »

Tortorella semble vouloir aussi intégrer Dubois et le défenseur Seth Jones dans le groupe de meneurs des Jackets, en appuie au capitaine Nick Foligno et aux vétérans Cam Atkinson et Boone Jenner.

Il espère les voir relancer rapidement l’équipe.

« Ce n’est pas tant par les mots, mais par les actions sur la patinoire que je veux voir du leadership, a noté Tortorella. Je veux voir les joueurs s’aider à être plus constants à l’attaque sans changer notre façon de travailler défensivement. Nous devons trouver un moyen de gagner des matchs. »

« Nous pouvons parler autant que nous le voulons ou passer à l’action sur la patinoire. Nous avons dévié de la bonne voie après une dizaine de matchs. Il faut réagir sur la patinoire. »

Le gardien Elvis Merzlikins défendra le filet des Blue Jackets face au Canadien, mardi, au Centre Bell.

Tortorella n’a pas aimé que le partant Joonas Korpisalo manifeste de la colère après avoir accordé un quatrième but à l’Avalanche du Colorado, samedi, dans un revers de 4-2. L’équipe a donc procédé au rappel de Merzlikins dimanche plutôt qu’à la conclusion du voyage de l’équipe de l’Ohio, comme c’était d’abord prévu.

Merzlikins en sera à un quatrième départ cette saison, et en carrière dans la LNH. Le Letton âgé de 25 ans affiche un dossier de 0-1-2 avec une moyenne de 3,90 et un taux d’efficacité de, 882.