Hamelin et Boutin mèneront l’équipe canadienne de courte piste

Kim Boutin, aux Jeux olympiques d'hiver de 2018
Photo: Roberto Schmidt Agence France-Presse Kim Boutin, aux Jeux olympiques d'hiver de 2018

Les Québécois Charles Hamelin et Kim Boutin mèneront la délégation canadienne à l’occasion des deux premières étapes de la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste, a annoncé Patinage de vitesse Canada par voie de communiqué mercredi.

Hamelin, qui en sera à une 17e saison sur le circuit de la Coupe du monde, mènera l’équipe masculine, tandis que Boutin, qui a remporté cinq médailles individuelles la saison dernière, en fera autant du côté féminin.

Les récents départs à la retraite des membres de l’équipe nationale Samuel Girard, Charle Cournoyer, Kasandra Bradette et Jamie Macdonald signifient qu’une nouvelle génération de patineuses et de patineurs aura l’occasion d’emmagasiner de l’expérience à l’échelle internationale.

« Cette saison, il y a beaucoup de nouveauté dans l’équipe. Ça va être le moment de consolider le potentiel qu’on a pu voir la saison passée chez certains de nos jeunes patineurs », a convenu l’entraîneur de l’équipe masculine Sébastien Cros.

L’équipe masculine sera complétée par Steven Dubois, de Lachenaie, Cédrik Blais, de Châteauguay, ainsi que les Montréalais Pascal Dion, Maxime Laoun, et William Dandjinou.

Du côté des dames, Courtney Sarault, de Moncton, au N.-B., Alyson Charles, de Montréal, Danaé Blais, de Châteauguay, Rikki Doak, de Fredericton, au N.-B., et Claudia Gagnon, de Saguenay, accompagneront Boutin.

Trois d’entre eux — Laoun, Dandjinou et Doak — feront leur entrée en Coupe du monde en novembre.

Les 12 patineurs se retrouveront pour la première escale de la Coupe du monde à Salt Lake City, dans l’Utah, du 1er au 3 novembre, avant de rentrer au bercail, à l’aréna Maurice-Richard, pour la Coupe du monde de Montréal du 8 au 10 novembre.

« Je vais être chez moi devant les gens qui m’ont soutenu depuis que je suis tout petit, a confié Laoun. Je connais bien la glace et cet environnement, donc il ne va rien n’y avoir de dépaysant. Je suis prêt à montrer ce que je suis capable de faire. »

Une nouvelle génération sera en piste à l’occasion de la Coupe du monde à Salt Lake City