L’Impact relève son entraîneur-chef, Rémi Garde, de ses fonctions

Sous Rémi Garde, l’Impact a compilé une fiche de 24-29-8 en MLS, ayant marqué 86 buts tout en en ayant accordé 103.
Photo: Jack Dempsey Associated Press Sous Rémi Garde, l’Impact a compilé une fiche de 24-29-8 en MLS, ayant marqué 86 buts tout en en ayant accordé 103.

L’ère Rémi Garde est terminée à l’Impact. Le onze montréalais a annoncé mercredi qu’il a congédié son entraîneur-chef.

Son adjoint Joël Bats et le préparateur physique Robert Duverne ont également été libérés.

Garde sera remplacé par Wilmer Cabrera, qui conservera l’entraîneur adjoint Wilfried Nancy et l’entraîneur des gardiens Rémy Vercoutre au sein de son personnel d’entraîneurs, auquel se greffera Patrice Bernier.

L’équipe tiendra un point de presse à la suite de son entraînement de jeudi.

Sous Garde, l’Impact a compilé une fiche de 24-29-8 en Major League Soccer, ayant marqué 86 buts tout en en ayant accordé 103. L’équipe a raté les éliminatoires de la MLS l’an dernier après avoir terminé au septième rang dans l’Est.

« Puisque j’ai un très grand respect pour Rémi comme personne et comme professionnel, cette décision a été très difficile et longuement réfléchie, mais nos insuccès des derniers mois et la façon dont le club se comporte sur le terrain nous ont menés vers ce changement, a déclaré le président et chef de la direction de l’Impact de Montréal, Kevin Gilmore, par communiqué. On espère qu’une confiance nouvelle pourra être insufflée aux joueurs en vue du dernier droit de la saison afin d’accéder aux séries éliminatoires et de bien performer en finale du Championnat canadien. »

Garde est le cinquième entraîneur-chef congédié par l’Impact depuis son accession à la MLS, en 2012, après Jesse Marsch, Marco Schällibaum, Frank Klopas et Mauro Biello.

Voir ses joueurs relever la tête

Mardi, trois jours après la déconvenue du match de samedi (une nulle de 3-3 contre le FC Dallas après avoir mené 3-0), Rémi Garde avait déclaré que « maintenant, il faut se projeter vers l’avant ». Devant les journalistes, Garde avait parlé du volet psychologique et de tout ce qui relève du caractère et de la confiance, alors que sa désormais ancienne troupe amorcera la dernière étape du calendrier ordinaire samedi, à Toronto. L’ancien entraîneur-chef avait manifesté la sienne à l’endroit de ses joueurs.

Nos insuccès des derniers mois et la façon dont le club se comporte sur le terrain nous ont menés vers ce changement

 

« Je connais les difficultés, voire les défauts de mon équipe ou de certains joueurs, mais je connais aussi leurs qualités. Je pense que ce sont des compétiteurs. On n’a pas fait tout ce chemin-là, avec toutes les difficultés qu’on a eues sans « Nacho » et ainsi de suite pour se dire on va être fatalistes maintenant. Je l’ai rappelé, la fin de saison, les sept ou huit derniers matchs selon les équipes, seront tous difficiles à gagner. C’est la réalité. Ça ne sera pas plus difficile pour nous que pour les autres. Ça sera tout simplement les plus forts au niveau mental qui passeront, je pense. »

Un Colombien à la barre

Mais c’est Wilmer Cabrera, un Colombien de 51 ans, jusqu’à tout récemment l’entraîneur-chef du Dynamo de Houston, qui dirigera la fin de la saison. Embauché au début de la saison 2017, il a mené le Dynamo en finale de l’Association Ouest lors des séries éliminatoires en 2017, puis a mené l’équipe à la Coupe des États-Unis Lamar-Hunt en 2018.

En MLS, il a également été entraîneur-chef du Chivas USA lors de la dernière saison de son histoire, en 2014, et entraîneur adjoint des Rapids du Colorado en 2012 et en 2013. Précédemment, il avait été entraîneur-chef de la sélection nationale américaine des moins de 17 ans, de 2007 à 2012.

Comme joueur, le défenseur et milieu de terrain a passé la majeure partie de sa carrière en Colombie, évoluant pour différents clubs de 1985 à 2001. Il a aussi porté les couleurs du club argentin Independiente en 1997-1998, de même que celles du club costaricain CS Herediano, de 2001 à 2004.

En sélection nationale, Cabrera a disputé 48 matchs, marquant trois buts, entre 1989 et 1998, participant à la Coupe du monde en 1990 et 1998, de même qu’à la Copa America en 1989, 1991, 1995 et 1997.