Les Alouettes voudront laisser une bonne impression face aux Eskimos

Khari Jones dirigera son tout premier match dans la Ligue canadienne de football.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Khari Jones dirigera son tout premier match dans la Ligue canadienne de football.

Cette fois, pas de retour en arrière. L’affrontement de vendredi entre les Alouettes et les Eskimos d’Edmonton comptera au classement. Et la formation montréalaise voudra laisser une bonne impression.

Une bonne impression à ses partisans, qui ont souffert de quatre saisons déficitaires et d’exclusions aux éliminatoires consécutives, mais aussi au reste de la ligue. Et qui sait, à un investisseur éventuel, alors que la saga de la vente du club se poursuit.

Les Alouettes souhaiteront faire oublier leur difficile saison 2018, qui s’est soldée par une fiche de 5-13, bonne pour l’avant-dernier rang dans le circuit. L’équipe a apporté plusieurs changements, le dernier en lice étant de remplacer l’entraîneur-chef Mike Sherman par le coordonnateur à l’attaque Khari Jones, pas plus tard que samedi, moins d’une semaine avant le début de la campagne.

Il a été fait grand cas de ce changement et du moment où il est survenu, mais tous s’entendaient lors de l’entraînement de mercredi pour dire que le virage a été effectué et que cette équipe est maintenant celle de Jones.

« Bien sûr que nous serons prêts. On a quand même beaucoup de stabilité à chaque position, a affirmé le secondeur Henoc Muamba, joueur par excellence du club en 2018. C’est presque le même monde depuis le début du camp. Ça (Le changement d’entraîneur) a été un peu une distraction pour nous, mais nous avons fait du bon travail pour garder notre concentration sur la tâche à accomplir tout au long de la semaine. »

« Tout le monde est sur la même longueur d’onde », a ajouté le demi à l’attaque William Stanback, avant d’y aller d’une prédiction audacieuse.

« Il y a eu beaucoup de changements en une semaine, mais notre objectif demeure de gagner le titre dans l’Est », a-t-il dit.

« Nous avons eu une bonne semaine d’entraînements et les gars ont bien répondu aux changements, a pour sa part analysé Jones. Maintenant, ne reste plus qu’à sauter dans l’avion et d’avoir du plaisir vendredi. »

Jones dirigera son tout premier match dans la Ligue canadienne de football, mais il dit ne pas ressentir de nervosité.

« C’était pareil quand je jouais : je n’étais pas nerveux jusqu’à ce que le match soit sur le point de commencer. Et je n’ai pas eu vraiment le temps d’y penser : j’avais trop de trucs à penser pour m’assurer que l’équipe soit prête. Ce sont les joueurs qui sont importants », a-t-il évoqué.

Conscient des défis qu’aura à relever son club, Jones ne croit pas pour autant que les Alouettes connaîtront la saison de misère que plusieurs experts leur prédisent.

« Je ne me suis jamais préoccupé de ce que les gens pensent. Je me soucie seulement des joueurs dans ce vestiaire, a-t-il noté. Si j’avais écouté tout ce que les gens disaient, je n’aurais pas joué dans la LCF. En fait, je n’aurais rien fait. Ça ne m’a jamais dérangé et ça ne va pas commencer aujourd’hui. Tout ce qui compte, c’est de bien faire vendredi et de préparer les gars pour qu’ils le refassent lors du prochain match.

« Je sais qu’on a un groupe capable de bâtir une bonne chimie et de faire de grandes choses, a-t-il ajouté. Nous vivrons bien sûr des périodes creuses, mais je crois qu’on peut avoir un groupe qui peut avoir du plaisir, tout en jouant avec passion. »

Les Alouettes profiteront de leur première de trois semaines de repos immédiatement à leur retour d’Edmonton. Leur prochain duel n’aura lieu que le 28 juin, à Hamilton. Le jeudi suivant, les Tiger-Cats seront les visiteurs pour le match d’ouverture local des Oiseaux.