Le Canadien accorde un contrat de trois saisons au défenseur Brett Kulak

Kulak, qui est âgé de 25 ans, a participé à 57 matchs avec le Canadien la saison dernière.
Photo: Bruce Bennett / Getty Images / Agence France-Presse Kulak, qui est âgé de 25 ans, a participé à 57 matchs avec le Canadien la saison dernière.

Brett Kulak a saisi sa chance avec le Canadien l’hiver dernier et l’équipe a récompensé le défenseur en lui accordant samedi une prolongation de contrat de trois saisons d’une valeur moyenne annuelle de 1,85 million $ US.

Choix de quatrième tour des Flames de Calgary en 2012, 105e au total, Kulak avait de la difficulté à s’imposer avec les Flames et il était le joueur en trop au sein de la brigade de l’équipe d’Alberta quand le Tricolore l’a obtenu l’automne dernier contre les défenseurs Matt Taormina et Rinat Valiev.

Kulak a été rappelé du Rocket de Laval le 22 novembre et a rapidement gagné la confiance des entraîneurs du Canadien.

« Les deux dernières saisons avaient été difficiles et je n’ai jamais obtenu la chance que j’ai eue à Montréal cette saison, a dit Kulak lors d’un entretien téléphonique avec La Presse canadienne, samedi. J’ai été employé en moyenne pendant plus de 17 minutes et demie par match, ce qui vous permet d’avoir un impact sur le match.

« Pendant mon séjour à Laval, j’ai aussi obtenu beaucoup de temps de jeu et j’ai été employé à toutes les sauces, ce qui était différent des deux saisons précédentes [à Calgary]. J’ai retrouvé ma touche et quand j’ai été rappelé, la transition s’est bien déroulée. »

Après son rappel, Kulak a été exclu de la formation du Tricolore à seulement trois reprises, disputant donc 57 des 60 derniers matchs de l’équipe. Il en a profité pour établir des sommets personnels au niveau des buts (6), des mentions d’aide (11), des points (17) et du différentiel (plus-12).

« Je crois avoir progressé pendant la saison. J’ai appris les choses que je pouvais me permettre de tenter ou non, a raconté Kulak, qui est âgé de 25 ans. J’ai souvent été employé contre les meilleurs joueurs adverses et j’ai aussi appris certaines de leurs tendances. Il y a quelques fois où je me faisais battre au début, puis plus tard dans la saison j’étais en mesure de les neutraliser.

« Cette occasion m’a permis de développer énormément mon jeu. J’ai gagné en confiance et ma compréhension du jeu a aussi évolué. »

Kulak a terminé la saison à la gauche de Jeff Petry au sein de la deuxième paire en défensive. Il a aussi été souvent utilisé en compagnie de Shea Weber et de Jordie Benn. Échangé pour une première fois dans sa vie, il s’est vite intégré au sein du groupe et n’a pas hésité à s’engager à long terme avec le Canadien.

Il est aussi conscient que le monde du hockey peut changer rapidement et il ne tient rien pour acquis.

« Geoff Molson m’a envoyé un message texte [samedi matin] et c’est quelque chose que j’ai apprécié, a dit Kulak. Ça démontre l’engagement de l’équipe envers moi et que c’est réciproque. Ça me donne envie de travailler encore plus fort aider l’équipe à gagner.

« Je parlais avec mes parents et ils me rappelaient que rien ne changeait même si j’étais sous contrat pour trois saisons, a-t-il ajouté. Je dois continuer à travailler et les contrats vont suivre. Il n’est pas question de lever le pied. Je veux plutôt peser encore plus fort sur l’accélérateur pour aider l’équipe à gagner une coupe Stanley au cours des trois prochaines années. »

En 158 rencontres dans la LNH avec les Flames et le Canadien, Kulak totalise huit buts et 20 aides.