P.K. Subban soutient un ado victime d’insultes racistes

Le défenseur P.K. Subban a enregistré une vidéo et l’a envoyée par texto à un joueur de hockey âgé de 13 ans de la région de Detroit la semaine dernière.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le défenseur P.K. Subban a enregistré une vidéo et l’a envoyée par texto à un joueur de hockey âgé de 13 ans de la région de Detroit la semaine dernière.

Le défenseur vedette P.K. Subban, des Predators de Nashville, a tendu la main à un joueur de hockey adolescent aux prises avec des insultes racistes.

Subban, originaire de Toronto, a enregistré une vidéo et l’a envoyée par texto à un joueur de hockey âgé de 13 ans de la région de Detroit la semaine dernière.

Le parent de l’adolescent a partagé la vidéo, enregistrée à Detroit lors du passage des Predators dans la ville la semaine dernière, sur Reddit.

« Je peux te le dire tout de suite : aussi longtemps que tu respires dans ce monde, tu dois croire en toi et ne laisser personne te dire ce que tu peux et ne peux pas faire, surtout si c’est à cause de la couleur de ta peau », a mentionné Subban.

« Dans ce monde, il se passe des choses que nous ne comprenons pas vraiment. C’est normal. Nous n’avons pas à les comprendre. Tout ce que nous avons à faire, c’est de nous comprendre nous-mêmes, de croire en nous, de continuer d’essayer et de continuer d’avancer. »

« Je veux juste te dire que quand tu joues au hockey, tu le fais parce que tu aimes le sport et que tu veux jouer. Que personne ne te l’enlève. »

Insultes

Le parent, dont le nom d’utilisateur est hockey7676, a révélé que l’adolescent a demandé un chandail de Subban dans l’uniforme du Canadien de Montréal à l’âge de six ans et qu’il porte le même numéro 76 que le joueur.

« Cette année a été difficile, a écrit le parent. Mon fils est très agressif et agité, alors cela met en évidence les propos insultants. Je n’ai aucun problème avec les insultes qui font partie du sport, mais le racisme doit cesser. Il y a le mot qui commence par “n” qui lui est lancé encore et encore [il est] appelé “le singe” par les joueurs et les parents [...] de voir une équipe entière se frapper la poitrine et se comporter comme un gorille chaque fois qu’il touche la rondelle [...]. »

« Cette vidéo signifie beaucoup pour ma famille. Je pense que mon fils l’a regardée plus de 500 fois (sans blague). »