La Finlande élimine le Canada du Championnat mondial de hockey junior

Le gardien de l'équipe canadienne, Michael DiPietro, a été déjoué à 5min 17s de la période de prolongation et la Finlande a éliminé Équipe Canada 2-1 en quarts de finale du tournoi.
Photo: Darryl Dyck La Presse canadienne Le gardien de l'équipe canadienne, Michael DiPietro, a été déjoué à 5min 17s de la période de prolongation et la Finlande a éliminé Équipe Canada 2-1 en quarts de finale du tournoi.

Ce fut une journée de surprises au Championnat mondial de hockey junior, mercredi, et l’une d’elles a créé un choc qui s’est probablement fait ressentir dans tout le Canada.

Le défenseur Toni Utunen a déjoué Michael DiPietro à 5 min 17 s de la période de prolongation et la Finlande a éliminé Équipe Canada 2-1 en quarts de finale du tournoi, à Vancouver.

Ce but d’Utunen est venu gâcher une solide prestation de DiPietro, qui a stoppé 32 tirs. Malgré la cruelle défaite, DiPietro a été nommé le joueur par excellence de la rencontre.

Son rival Ukko-Pekka Luukkonen a effectué 23 arrêts.

Par ailleurs, le triomphe finlandais est arrivé quelques heures à peine après que la Suisse eut remporté une étonnante victoire de 2-0 contre la Suède.

Du coup, la Finlande et la Suisse croiseront le fer lors de ce qui était une improbable demi-finale, vendredi à Vancouver.

À la suite de ce revers, le Canada sera exclu du podium pour la première fois de son histoire lors d’un championnat junior présenté en ses terres.

« Nous leur avons dit que nous étions fiers d’eux », a confié l’entraîneur-chef canadien Tim Hunter, dont l’équipe a perdu ses deux derniers matchs du tournoi par des scores identiques de 2-1.

« Ils ont formé un groupe, ont joué et ont bataillé avec vigueur. C’était toute une équipe de hockey. Ils ont formé une bonne équipe de hockey. »

Champion en titre, le Canada semblait se diriger vers la victoire alors qu’il menait 1-0 avec moins d’une minute à jouer au temps réglementaire, grâce à un but d’Ian Mitchell tôt au deuxième vingt.

Toutefois, un but bizarre et chanceux d’Aleksi Heponiemi, alors que le cadran indiquait 46,4 secondes, a permis aux Finlandais de prolonger le suspense.

La séquence s’est amorcée lorsque le défenseur Ty Smith a chuté dans le coin de la patinoire, permettant à Eeli Tolvanen d’effectuer un tir qui a donné sur l’extérieur du filet canadien.

La rondelle est revenue au patineur finlandais et son deuxième tir a frappé la cheville de Heponiemi avant de se faufiler derrière DiPietro, qui a paru éberlué par la tournure des événements.

Malgré la déception qui pouvait habiter les joueurs d’Équipe Canada, ces derniers ont profité d’une occasion en or de mettre fin au duel au tout début de la période supplémentaire lorsque Tolvanen a été pris en défaut pour avoir accroché le défenseur Evan Bouchard.

Ce geste a été sanctionné par un tir de pénalité et, comme le lui permet le règlement international, Tim Hunter s’est tourné vers un autre joueur. L’entraîneur-chef canadien a choisi son capitaine, le Québécois Maxime Comtois.

Lentement, ce dernier s’est présenté devant Luukkonen, qui n’a jamais bronché et a stoppé le tir bas de Comtois à l’aide de sa jambière droite.

C’est la première fois depuis 2016 que le Canada est éliminé en quarts de finale. Encore là, la Finlande avait réussi ce tour de force, cette fois à Helsinki, avant d’aller gagner la médaille d’or.

« C’est une pilule difficile à avaler. En tant que joueur ou entraîneur, vous devez vous demander ce que vous auriez pu faire de mieux, et ce que vous avez fait de bien, a fait remarquer Hunter. C’est de cette façon que vous allez vous améliorer. »