Price paie le prix pour sa mauvaise soirée

Carey Price a laissé passer un long tir de Rasmus Ristolainen en prolongation contre les Sabres de Buffalo, jeudi soir au Centre Bell.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Carey Price a laissé passer un long tir de Rasmus Ristolainen en prolongation contre les Sabres de Buffalo, jeudi soir au Centre Bell.

Le gardien Carey Price reverra à l’oeuvre son ancien coéquipier Max Pacioretty samedi soir au Centre Bell, mais il le fera du banc des joueurs.

Au terme d’une journée mouvementée au Complexe sportif Bell vendredi, Claude Julien a annoncé qu’il fera appel à Antti Niemi face aux Golden Knights de Vegas.

La décision est survenue une douzaine d’heures après que Price eut concédé six buts sur 31 tirs dans une défaite de 6-5 en prolongation face aux Sabres de Buffalo.

Le vétéran gardien a notamment mal paru sur le filet victorieux, inscrit par le défenseur Rasmus Ristolainen à l’aide d’un tir d’environ 40 pieds qui l’a battu du côté du gant après 90 secondes de jeu lors de la période supplémentaire.

Après le match, Price avait admis sans détour qu’il n’avait pas été à la hauteur, que ses problèmes se situaient « en haut » (dans sa tête) et qu’il devait trouver une solution.

De son côté, Julien avait reconnu que Price n’était pas à son mieux, mais il avait également pris sa défense en affirmant que les joueurs devant lui n’avaient pas été très bons. Vendredi, lors de son point de presse, il a indiqué que Price avait peut-être besoin de prendre un peu de recul.

« On veut lui donner la chance de reprendre ses bonnes habitudes, ou sa confiance, sans qu’il ressente la pression de réagir en se disant qu’il lui faut absolument rebondir et gagner pour l’équipe », a expliqué Julien, qui a parlé d’une décision prise après discussions avec les membres du personnel d’entraîneurs.

« Qu’on soit d’accord ou non, il faut prendre une décision et on a cru que c’était la meilleure décision dans la situation actuelle, a ajouté Julien. Ce sera Niemi demain. Carey est un bon gardien, il va être bon encore. Il y a une semaine et demie, son taux d’arrêts était au-dessus de, 920. Il était dans la bonne direction, mais il a trébuché un petit peu. On va le remettre à point et il va revenir en force pour nous gagner des matchs. »

Depuis qu’il a devancé Patrick Roy au deuxième rang pour le nombre de victoires chez le Canadien en blanchissant les Bruins de Boston le 27 octobre, Price affiche un dossier de 1-3-1, une moyenne de buts alloués de 4,41 et a concédé 22 buts sur 151 tirs, pour un taux d’arrêts de, 854.

Globalement, sa moyenne de 3,07 et son taux d’arrêts de ,892 le placent 34e et 37e dans la LNH, respectivement, parmi les gardiens ayant joué au moins cinq parties cette saison.

Mardi soir, Price a été victime de cinq buts, dont trois en troisième période dans un revers de 5-3 du Canadien contre les Rangers de New York.

« Comme je l’ai dit hier soir [jeudi], c’est une question de mettre de l’ordre dans ma tête, car j’ai le sentiment que l’aspect technique de mon jeu est toujours pas mal au point », a déclaré Price avant que Julien ne rencontre les médias pour faire part de sa décision.

« Je ne suis pas sur le mode panique, j’essaie seulement de m’en sortir. Nous comptons sur une très bonne équipe qui va m’aider à passer à travers. »

De son côté, Niemi présente une fiche de 3-1, une moyenne de 3,13 et un taux d’arrêts de ,893. À son dernier match, lundi, il a battu les Islanders de New York 4-3 en tirs de barrage.