Les Red Sox inscrivent neuf points sans riposte et défont les Dodgers 9-6

Les Dodgers ont ouvert les écluses en fin de sixième, alors que le pointage était toujours intact. Il ne fallait cependant pas compter les Red Sox pour vaincus si vite.
Photo: /David J. Phillip Associated Press

Les Dodgers ont ouvert les écluses en fin de sixième, alors que le pointage était toujours intact. Il ne fallait cependant pas compter les Red Sox pour vaincus si vite.

Si une défaite en 18e manche lors du troisième duel de la Série mondiale n’a pas réussi à ébranler les Red Sox de Boston, ce n’est certainement pas un déficit de quatre points lors de la quatrième rencontre qui réussirait à les impressionner plus qu’il le faut.

Après avoir été muselée lors des six premières manches samedi soir, la puissante machine des Red Sox n’a eu besoin que de trois manches pour se rapprocher dangereusement du sacre.

Mitch Moreland a amorcé la remontée des Red Sox en expédiant la balle à 437 pieds du marbre en septième manche, Steve Pearce a nivelé la marque en plus de récolter quatre points produits et les Red Sox se sont moqués de la relève des Dodgers de Los Angeles en inscrivant neuf points sans riposte lors des trois dernières manches pour se sauver avec un gain de 9-6.

Après avoir limité les puissants cogneurs des Red Sox durant les six premières manches, Rich Hill a concédé un but sur balles à Xander Bogaerts. En relève, Scott Alexander a imité son coéquipier en envoyant Brock Holt au premier coussin après quatre balles et Moreland n’a pas perdu de temps pour envoyer le lancer de Ryan Madson dans les estrades du champ droit, afin de réduire l’avance des Dodgers 4-3.

Les hommes d’Alex Cora auront la chance d’être sacrés champions des Majeures lors du cinquième affrontement de la Série mondiale qui sera disputé dimanche soir, au Dodger Stadium. L’as des Dodgers Clayton Kershaw se mesurera au lanceur gaucher David Price.

« Nous ne sommes pas encore éliminés, s’est exclamé le gérant des Dodgers, Dave Roberts. Nos joueurs n’ont pas terminé. Nous avons notre meilleur effectif en place pour (dimanche) et nous espérons gagner le match. »

Les Dodgers ont ouvert les écluses en fin de sixième, alors que le pointage était toujours intact.

Il ne fallait cependant pas compter les Red Sox pour vaincus si vite.

En huitième manche, Pearce a reproduit le scénario de la veille et a remis les compteurs à zéro en frappant un circuit en solo aux dépens de Kenley Jansen. Rafael Devers a défié Dylan Floro en neuvième manche pour pousser Holt à inscrire le point gagnant. Pearce — avec un double de trois points — et Bogaerts — grâce à un simple d’un point — ont porté le coup de grâce par la suite.

« Nous avons remporté 108 matchs cette saison, et c’est certain que nous avons des gars qui sont des joueurs de l’élite du baseball dans notre équipe. Mais ce soir, nous avons eu besoin de 25 gars pour obtenir ce résultat », a indiqué Moreland.

Si Hill a limité les dégâts en accordant un coup sûr, trois buts sur balles et un seul point, la relève des Dodgers a été lamentable, concédant huit points en trois manches. Floro (0-1) a écopé de la défaite, allouant trois points en deux coups sûrs et un but sur balles.

Même s’il a concédé trois coups sûrs, Joe Kelly (1-0) a frustré les Dodgers en n’accordant aucun point en relève.

Lors des deux dernières rencontres, les quatre premiers frappeurs de l’alignement des Red Sox ont présenté un dossier de 3 en 45 au bâton et ont encaissé 16 retraits sur des prises.

« C’est fou. Tu vois nos gros canons avoir de la difficulté pour une certaine période de temps et tu les vois ensuite faire quelques jeux par la suite qui donne une étincelle à notre attaque », a souligné J.D. Martinez.

Après avoir disputé le plus long match de l’histoire de la Série mondiale la veille, les deux lanceurs partants ont pris le contrôle de la rencontre, demeurant inébranlables lors des cinq premières manches.

David Freese a amorcé la sixième manche des Dodgers en se rendant au premier coussin après avoir été atteint par Eduardo Rodriguez. Justin Turner a frappé un double en envoyant un solide roulant en direction pour permettre aux locaux de placer des joueurs en position de marquer pour la toute première fois de la rencontre. Manny Machado a par la suite bénéficié d’un but sur balles intentionnel pour remplir les sentiers.

Les Red Sox semblaient tout près du double jeu lorsque Cody Bellinger a frappé la balle en direction du premier but. Après avoir retiré Enrique Hernandez au marbre, Pearce n’a toutefois pas été en mesure de maîtriser le relais de Christian Vazquez au premier but. Il n’en fallait pas plus pour pousser Turner à la plaque.

Avec Machado au troisième coussin et Bellinger au premier, Yasiel Puig a expédié le lancer de Rodriguez dans les gradins du champ centre pour creuser l’écart 4-0, causant l’hystérie des partisans au Dodger Stadium.

Tirant de l’arrière 9-4 avec un dernier tour au bâton, Hernandez a permis aux Dodgers de réduire l’avance des Red Sox en cognant une longue balle de deux points aux dépens de Craig Kimbrel, mais c’était trop peu trop tard.