Face à deux rivaux de premier plan, le Canadien veut y aller à petits pas

Max Domi lors d’une séance d’entraînement, mardi, avec le Canadien, à Brossard
Photo: Paul Chiassion La Presse canadienne Max Domi lors d’une séance d’entraînement, mardi, avec le Canadien, à Brossard

Le début de saison du Canadien de Montréal ne sera pas de tout repos avec des visites à Toronto et à Pittsburgh au cours des quatre premiers jours du calendrier régulier. Bien sûr, chaque campagne amène son lot de clichés, comme celui selon lequel il ne sert à rien de regarder trop loin devant.

L’entraîneur-chef Claude Julien a utilisé cet adage, mardi matin, à quelques heures du départ de l’équipe vers la Ville Reine en prévision d’un duel attendu contre les Maple Leafs. Un duel qui, déjà, pourrait donner une petite idée de l’état de santé général de l’équipe.

« Nous allons garder notre concentration sur Toronto demain. Et quand le match va commencer, nous allons garder notre concentration sur la première période. C’est d’y aller de période en période et de gérer le match de cette façon, autant nous, les entraîneurs, que les joueurs. C’est un processus. »

Tout ça n’empêche pas Julien d’être conscient de l’ampleur de la tâche qui se dresse devant lui et sa troupe.

« On joue contre une équipe qui est considérée comme l’une des favorites pour gagner la coupe Stanley [les Maple Leafs] et une autre qui l’a gagnée deux fois ces trois dernières années [les Penguins]. Je pense que c’est un bon défi pour nous. C’est vraiment un bon test. C’est d’y aller un petit pas à la fois. »

Le défi d’affronter les Maple Leafs et les Penguins est assez similaire. La formation torontoise compte deux joueurs de centre de haut niveau en John Tavares et Auston Matthews ; les Penguins, samedi, enverront sur la patinoire Sidney Crosby et Evgeni Malkin.

Et que dire des avantages numériques des deux équipes. Les Penguins ont terminé premiers l’an dernier avec un taux de réussite de 26,15 %. Les Maple Leafs ont fini tout juste derrière, à un rythme de 25 %. Et l’ajout de Tavares devrait permettre aux hommes de Mike Babcock de faire encore mieux.

Pour tenir le coup contre deux formations aussi puissantes, le Canadien devra non seulement se montrer sous son meilleur jour en défense, mais aussi obtenir la contribution des piliers offensifs de l’équipe. À cet égard, Julien se montre confiant.

« Quand on regarde l’an dernier, nous avons beaucoup de joueurs qui sont capables d’en donner plus du côté offensif, et ce n’est pas nécessairement de leur faute, a pondéré l’entraîneur-chef du Tricolore.

« Tu prends un joueur comme [Artturi] Lehkonen, qui a été blessé en début de saison. Ça lui a pris du temps à retrouver son synchronisme. Même chose pour Phil Danault, qui a lui aussi été blessé l’an dernier. Nous savons qu’il faut marquer plus pour gagner, mais aussi, nous ne pouvons pas accorder autant de buts que nous en avons donné l’an passé. Nous espérons que les choses vont bien s’équilibrer et qu’elles vont s’équilibrer en notre faveur », a ajouté Julien.

L’entraîneur-chef du Tricolore n’a pas caché une certaine hâte de briser la glace après un long été et un camp d’entraînement qui s’est amorcé à la mi-septembre.

« Nous sommes tous dans le même bateau, nous avons hâte que la vraie saison commence. On a aimé beaucoup de choses pendant le camp, mais on est aussi [conscients] qu’il y a encore beaucoup de travail à faire. Nous allons continuer de travailler pour nous améliorer au fur et à mesure que la saison va avancer. Nous avons tous hâte que ça commence, et le processus se met en marche à partir de demain. »

Un voyage rassembleur ?

Le Canadien s’est envolé vers Toronto, mardi après-midi, et ne rentrera à Montréal qu’après la partie de samedi contre les Penguins. Pour la direction de l’équipe et les joueurs interrogés, ce court périple est une bonne occasion de créer un esprit de groupe aussi rapidement que possible.

D’ailleurs, le nouveau capitaine Shea Weber sera de ce voyage, même s’il est encore bien loin de disputer un premier match.

« Nous avons une chance de passer un peu de temps ensemble durant ce voyage et c’est important d’avoir tout le monde pour commencer la saison sur une bonne note », a expliqué Julien à ce sujet.

« Cinq jours ensemble, c’est parfait pour commencer, a renchéri Phillip Danault. Nous allons continuer d’être sur la même longueur d’onde et de souder notre esprit d’équipe. »

L’ailier droit Andrew Shaw, opéré au genou gauche en avril dernier et dont l’absence initiale devait être de six mois, s’est de nouveau entraîné avec ses coéquipiers et les a accompagnés à Toronto, mais l’entraîneur n’est pas certain qu’il sera en uniforme contre les Maple Leafs.

Il n’y avait qu’un seul absent dans l’avion, soit l’attaquant Jacob De La Rose, victime d’un problème cardiaque après le match préparatoire de samedi contre les Sénateurs d’Ottawa.

Selon la direction du Canadien, il n’y a pas lieu de s’alarmer, mais il reste que le Suédois n’a pas obtenu le feu vert des médecins de l’équipe pour voyager.

Son nom a été placé sur la liste des joueurs blessés.

Bientôt une équipe à Seattle

New York — La LNH ira de l’avant avec son projet d’équipe d’expansion à Seattle. Le commissaire de la ligue, Gary Bettman, a déclaré mardi que le comité de direction de la LNH avait recommandé d’aller de l’avant avec la candidature de la ville de Seattle pour une équipe d’expansion. Le vote final du bureau des gouverneurs de la ligue aura lieu en décembre. Bettman a soutenu qu’il y avait encore quelques informations à recueillir avant la prochaine rencontre au sommet des gouverneurs, qui aura lieu les 3 et 4 décembre. À ce moment, les dirigeants pourraient s’entendre sur la date d’entrée de la 32e concession du circuit Bettman, soit en 2020 ou en 2021.