Dylan Groenewegen gagne au sprint la 7e étape du Tour de France

Dylan Groenewegen a devancé les favoris Fernando Gaviria et Peter Sagan.
Photo: Peter Dejong Associated Press Dylan Groenewegen a devancé les favoris Fernando Gaviria et Peter Sagan.

Le Néerlandais Dylan Groenewegen a devancé les favoris Fernando Gaviria et Peter Sagan dans un sprint et a remporté la plus longue étape du Tour de France vendredi.

Équipier de Team Lotto NL-Jumbo, Groenewegen a négocié la distance de 231 km entre Fougères et Chartres en 5 h 43 m 42.

Il a ainsi remporté une deuxième victoire d’étape en carrière au Tour de France, après avoir remporté l’étape finale sur les Champs-Élysées l’année dernière.

« Les premières journées n’ont pas été assez bonnes. Les jambes n’étaient pas bonnes. Aujourd’hui, les jambes l’étaient et tout a bien été, a déclaré Groenewegen. Avec 200 mètres à franchir, j’ai vu l’ouverture et j’ai attaqué la ligne d’arrivée. »

Après avoir franchi la ligne d’arrivée, Groenewegen a placé un doigt sur ses lèvres dans un geste semblable à une demande de silence.

« Des gens ont dit que je n’étais pas suffisamment bon après les premiers sprints, mais ce n’est pas vrai », a-t-il affirmé.

Le quadruple champion Chris Froome et les autres têtes d’affiche ont terminé cette septième étape dans le peloton principal. Au terme d’une étape marquée par aucun accident d’importance, Greg Van Avermaet a conservé le maillot jaune acquis après la troisième étape.

De plus, en gagnant un sprint intermédiaire, il a doublé à six secondes son avance sur Geraint Thomas.

Froome occupe le 14e rang, à 65 secondes du Belge. Gaviria et Sagan comptent déjà deux victoires d’étape chacun au Tour de 2018 et se surveillaient l’un et l’autre lorsque Groenewegen les a surpris pour passer devant lors du droit final.

Gaviria a été le deuxième à franchir la ligne d’arrivée et Sagan s’est classé troisième.

« Je suis satisfait de ça, a déclaré Sagan, un Slovaque. Je n’avais pas suffisamment de force dans les jambes pour battre les deux premiers. »

Après une journée disputée sans grande dénivellation, la huitième étape prévoit un défi un peu plus éreintant de 181 km entre Dreux et Amiens, même si elle devrait de nouveau favoriser les sprinteurs.