Tomas Plekanec est échangé aux Maple Leafs de Toronto

Tomas Plekanec a disputé 981 parties dans l’uniforme du Canadien. Il a marqué 232 buts pour un total de 605 points.
Photo: Jeff Roberson Associated Press Tomas Plekanec a disputé 981 parties dans l’uniforme du Canadien. Il a marqué 232 buts pour un total de 605 points.

Si Tomas Plekanec avait développé une aversion envers les Maple Leafs de Toronto à la suite de leurs nombreux duels contre le Canadien de Montréal au cours des 14 dernières saisons, il devra maintenant apprendre à les aimer.

Mêlés à toutes sortes de rumeurs depuis plusieurs semaines, le vétéran joueur de centre et l’attaquant Kyle Baun ont pris le chemin de la Ville reine dimanche midi. En retour, le Tricolore a mis la main sur l’attaquant Kerby Rychel, le défenseur Rinat Valiev et un choix de 2e tour des Maple Leafs en 2018.

Le scénario d’un échange impliquant Plekanec avait pris de l’ampleur samedi midi, lorsque le Tchèque de 35 ans a été laissé de côté en prévision du match contre le Lightning de Tampa Bay en soirée. Le directeur général, Marc Bergevin, lui avait donné un coup de fil pour l’aviser de la situation.

« C’était assez bizarre, oui », a admis Plekanec, qui a rencontré les journalistes pendant quelque dix minutes dans la salle de conférence du Complexe sportif Bell, dimanche après-midi.

« Comme je l’ai déjà dit, et je vous en ai fait part, je comprends la situation dans laquelle je me trouvais et la situation dans laquelle se trouvait l’organisation. Alors, ça ne m’a pas vraiment étonné. C’était hors de mon contrôle et il n’y a pas grand-chose que je pouvais faire. »

Beaucoup de souvenirs

Pour Plekanec, c’est un long chapitre de sa carrière professionnelle qui se termine. Le seul, en fait, jusqu’à maintenant, car il n’a connu aucune autre organisation que celle qui l’a repêché au 3e tour, 71e au total, en 2001.

Avec le Tricolore, il a disputé 981 parties, marqué 232 buts et ajouté 373 mentions d’aide pour un total de 605 points. Il a connu sept campagnes d’au moins 20 buts, dont cinq consécutives entre 2006 et 2011. Il avait également obtenu 14 buts en 47 rencontres lors de la saison écourtée à 48 matchs en 2012-2013 à cause d’un lockout.

Ses sommets personnels sont de 29 buts en 2007-2008 et de 70 points en 2009-2010. En 2014-2015, il a inscrit 26 buts et 60 points en 82 matchs.

Depuis, et après avoir paraphé, en octobre 2015, une entente de deux ans lui rapportant 6 millions par année, ses statistiques offensives n’ont fait que chuter. Elles sont passées de 54 points en 82 matchs en 2015-2016, à 28 en 78 rencontres l’an dernier.

Cette saison, il avait été limité à six buts et à 18 mentions d’aide en 60 parties.

En parlant de toutes ses années à Montréal, Plekanec s’est montré nostalgique et a dit conserver beaucoup de beaux souvenirs, trop en fait pour en identifier un en particulier. Par contre, il sait qu’il se dirige vers une formation en ascension, une perspective qui l’emballe.

« Ça représente 15 ans de ma vie, a dit Plekanec au sujet de son passage avec le Tricolore. C’est chez moi, mes enfants vont à l’école ici et le français est, pratiquement, leur langue première. Mais c’est ainsi que sont les choses. Cela dit, je vais dans une excellente organisation qui est en route vers les séries et qui peut aspirer à la coupe. C’est formidable. »

Les partisans

Plekanec s’est montré élogieux à l’endroit des partisans du Bleu-Blanc-Rouge.

« Je ne saurais pas comment assez remercier les amateurs. J’ai apprécié chaque moment. C’est un cliché, mais c’est vrai : les partisans du Canadien de Montréal sont incroyables », a déclaré Plekanec.

Celui-ci a également eu de bons mots à l’endroit de Marc Bergevin et du respect, a-t-il précisé, que le directeur général du Canadien lui a montré cette saison et au fil du temps.

S’il était demeuré à Montréal et qu’il avait évité les blessures jusqu’à la fin du calendrier, Plekanec aurait franchi cette saison le prestigieux plateau des 1000 matchs en carrière dans la LNH. Or, le destin fait en sorte qu’il s’arrêtera, au mieux, à 999 parties puisque les Maple Leafs n’ont que 18 rencontres à jouer avant de clore le calendrier régulier le 7 avril… contre le Canadien au Centre Air Canada.

Les Maple Leafs vont également recevoir le Canadien le 17 mars. Par ailleurs, Plekanec devrait être en uniforme lundi soir pour un duel très attendu contre le Lightning, à Tampa.

Ce 1000e match de Plekanec dans la LNH pourrait quand même avoir lieu dans l’uniforme du Tricolore puisqu’il est susceptible de devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet. Plekanec le sait, mais il ne veut pas y penser pour le moment.

« Ce serait spécial, c’est sûr. Mais pour l’instant, je dois faire mes bagages et partir ce soir. Ce qui va arriver dans quelques mois, je l’ignore. »

Rychel et Valiev sont âgés de 23 et 22 ans respectivement et ont joué tous leurs matchs cette saison avec les Marlies de Toronto, dans la Ligue américaine.

Ensemble, ils totalisent exactement 47 matchs dans la Ligue nationale et aucun depuis la saison 2015-2016. Rychel a inscrit deux buts et 12 points en 37 rencontres avec les Blue Jackets de Columbus, qui l’avaient choisi au 1er tour en 2013. Valiev, un choix de 3e tour en 2014, est toujours à la recherche d’un premier point.

Ils doivent se rapporter au Rocket de Laval et prendre part au prochain entraînement de l’équipe prévu pour mardi, à 11 h, à la Place Bell.

Par ailleurs, en obtenant un choix de deuxième tour, le Canadien compte maintenant neuf sélections en vue du repêchage de juin prochain à Dallas, dont quatre au 2e tour.

Acquis dans l’échange qui a envoyé Andreas Martinsen à Chicago au mois d’octobre, Baun, qui est originaire de Toronto et âgé de 25 ans, a joué dans 54 rencontres avec le Rocket de Laval et inscrit 16 points, dont quatre buts.

Il est le petit-fils de Bobby Baun, l’un des défenseurs les plus illustres dans l’histoire des Maple Leafs.