Virtue et Moir présenteront des programmes renouvelés aux Jeux olympiques

Tessa Virtue et Scott Moir se voient sur la plus haute marche du podium aux Jeux olympiques avant de tirer un dernier trait sur leur carrière en patinage artistique. 
Photo: Toshifumi Kitamura Agence France-Presse Tessa Virtue et Scott Moir se voient sur la plus haute marche du podium aux Jeux olympiques avant de tirer un dernier trait sur leur carrière en patinage artistique. 

Tessa Virtue et Scott Moir ont quitté leur retraite avec un seul objectif en tête. Ils se voient sur une marche du podium avant de tirer un dernier trait sur leur carrière en patinage artistique. Seule la plus haute marche fera l’affaire.

Lorsqu’ils ont perdu pour une première fois en plus d’un an, lors de la finale du Grand Prix de l’ISU, en décembre, les vétérans sont retournés à la planche à dessin.

Virtue et Moir vont présenter des programmes renouvelés, notamment leur programme long sous le thème « Moulin Rouge », lors des Championnats canadiens de patinage artistique, qui auront lieu à Vancouver. Un geste qui pourrait les propulser vers la médaille d’or, selon les deux athlètes.

« Nous n’envisageons pas de terminer deuxièmes aux Jeux olympiques comme nous l’avons fait lors de la finale du Grand Prix, a exprimé Moir. Nous sommes excités de montrer plusieurs nouveaux éléments. Il y a quelques changements importants qui nous rendent excités. Nous avons travaillé très fort en décembre. »

Virtue, âgée de 28 ans, et Moir, âgé de 30 ans, ont décroché l’or aux Jeux olympiques de Vancouver, en 2010, mais ils avaient été défaits par les Américains Meryl Davis et Charlie White, il y a quatre ans, aux jeux de Sotchi.

Deux ans après avoir annoncé leur retraite, les patineurs canadiens ont décidé d’effectuer un retour à la compétition et sont demeurés invaincus jusqu’en décembre. Ils avaient notamment remporté l’or au Championnat du monde en plus d’inscrire des pointages records, mais ils ont finalement été battus par Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron.

Virtue et Moir ont notamment effectué quelques changements dans la musique qui accompagne leur programme.

« Après nous être entraînés sur ce programme et l’avoir pratiqué maintes fois, il était ancré dans nos corps et nous aimions beaucoup l’histoire qu’il racontait, mais en amenant de nouveaux mouvements, c’est comme s’il renaissait. Nous sommes heureux de la direction que nous avons prise et nous espérons que ce sera plus intéressant pour les spectateurs. C’était le temps de le bâtir et d’avoir ce sentiment olympique à la fin », a fait savoir Virtue.

Virtue et Moir s’entraînent sur la même glace que Papadakis et Cizeron, une situation qui soulève des comparaisons concernant leur environnement de travail avant Sotchi. À l’époque, les Canadiens partageaient la même patinoire que Davis et White.

Pour une autre fois, ils auront des places de choix pour observer leurs principaux compétiteurs sur une base régulière. Plutôt que de se comparer, Moir a dit que le duo se servait de cette situation comme une motivation.

« Nous allons un peu regarder des vidéos, surtout pour essayer de comprendre les notes et ce qui donne des points. Nous allons toutefois laisser ça entre les mains de notre personnel d’entraîneurs, a affirmé Moir. Cette stratégie d’être contre d’autres équipes et de se comparer, nous voulons nous tenir loin de ça. Je me laissais déranger par ça avant et ça n’aidait pas. »

Pyeongchang sera le point culminant d’une carrière de 21 ans. Ils ont remporté sept médailles aux Mondiaux, dont trois d’or, et sept titres canadiens.

Le Canada enverra trois équipes de danse à Pyeongchang. Kaitlyn Weaver et Andrew Poje ainsi que Piper Gilles et Paul Poirier devraient s’assurer des deux autres places disponibles.

Les Championnats canadiens de patinage artistique s’amorceront vendredi, au Doug Mitchell Thunderbird Sports Centre de Vancouver.