Poutine accuse les agences américaines d’avoir manipulé les preuves de dopage

Le président russe, Vladimir Poutine, nie toujours que que son pays a été impliqué dans un système de dopage institutionnalisé. 
Photo: Alexey Druzhinin Agence France-Presse Le président russe, Vladimir Poutine, nie toujours que que son pays a été impliqué dans un système de dopage institutionnalisé. 

Le président russe, Vladimir Poutine, a accusé les agences américaines d’avoir manipulé les preuves de dopage aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014.

Poutine a déclaré jeudi que l’ex-directeur du laboratoire antidopage de Moscou Grigory Rodchenkov — qui fait l’objet d’une protection des témoins après avoir trouvé refuge aux États-Unis l’an dernier — est « sous le contrôle » des agences américaines, dont le FBI.

Le fait que Rodchenkov soit aux États-Unis « n’est pas positif pour nous, c’est négatif ».

« Ça signifie qu’il est sous le contrôle des services secrets américains, a dit Poutine. Que font-ils de lui là-bas ? Est-ce qu’ils lui administrent des drogues afin d’obtenir ce qu’ils veulent de lui ? »

Poutine a ajouté que Rodchenkov n’aurait jamais dû avoir été nommé au poste de directeur du laboratoire antidopage de Moscou.

« C’était une erreur de ceux qui étaient responsables de ce dossier, et je sais de qui il s’agit », a-t-il mentionné, sans nommer de noms ni dire qu’ils devraient être punis.

Le témoignage de Rodchenkov a joué un rôle essentiel dans les enquêtes du Comité international olympique, qui ont culminé la semaine dernière avec la décision de faire participer les athlètes russes aux Jeux de Pyeongchang sous un drapeau neutre.

Rodchenkov a déclaré qu’il avait reçu la directive du ministère des Sports de superviser le recours des athlètes russes aux stéroïdes anabolisants dans de nombreuses disciplines et d’éliminer les preuves de dopage en falsifiant les résultats des tests antidopages et en échangeant des échantillons d’urine positifs par des « propres ».

Selon Poutine, la décision du CIO de croire Rodchenkov est « insensée ». Il a dépeint ce dernier comme étant un scientifique instable psychologiquement, prenant soin de rappeler à maintes reprises qu’il faisait l’objet de nombreuses enquêtes criminelles en Russie.

Le gouvernement russe nie toujours avoir été impliqué dans un système de dopage institutionnalisé, particulièrement lors des Jeux de Sotchi, qui sont encore considérés comme un projet grandiose par le président.

Poutine a aussi réitéré ses allégations que les scandales de dopage en Russie ne servent qu’à déstabiliser son gouvernement à l’approche des élections en mars prochain, un mois après les Jeux de Pyeongchang.

« Le scandale a été créé en fonction du calendrier politique russe, a-t-il expliqué. Peu importe ce que les gens disent, j’en suis convaincu, je sais que c’est la vérité. »

2 commentaires
  • Denis Paquette - Abonné 15 décembre 2017 06 h 07

    le riche et le quêteux

    et réciproquement, ne sont-ils pas depuis longtemps des inséparables , de vraies jumeaux, le riche et le quêteux enfin, les deux aspects de la vie

  • Michel Lebel - Abonné 15 décembre 2017 17 h 50

    Aucune crédibilité!


    Poutine ment comme il respire. Passons! Aucune crédibilité, cet homme!

    M.L.