Le Canadien vient de l’arrière et bat les Jets 5 à 4

Si Pacioretty s’est avéré le héros de la rencontre, il doit une fière chandelle à Andrew Shaw, auteur des deux premiers buts du Tricolore.
Photo: John Woods La Presse canadienne Si Pacioretty s’est avéré le héros de la rencontre, il doit une fière chandelle à Andrew Shaw, auteur des deux premiers buts du Tricolore.

Winnipeg — Max Pacioretty a trouvé le fond du filet à 3:07 de la période de la prolongation et le Canadien de Montréal a renversé les Jets de Winnipeg par la marque de 5-4 samedi soir à la Place Bell MTS.

Le but de Pacioretty, son cinquième cette saison, est survenu pendant un avantage numérique à la suite d’une pénalité mineure de Tyler Myers pour double-échec à l’endroit d’Alex Galchenyuk, à 1:54 du début de la période supplémentaire.

Ce but du capitaine du Canadien est venu sur le 50e tir de l’équipe en direction de Connor Hellebuyck et a couronné une remontée de deux buts au troisième vingt. Il s’agissait aussi de son premier filet en avantage numérique depuis le 25 février dernier, à Toronto.

Si Pacioretty s’est avéré le héros de la rencontre, il doit une fière chandelle à Andrew Shaw, auteur des deux premiers buts du Tricolore, tous deux marqués alors que les hommes de Claude Julien profitaient de l’avantage d’un homme.

En retard de deux buts même s’il avait totalement dominé le match, du début à la fin, le Canadien a réduit l’écart au milieu du troisième vingt grâce au troisième but de la saison de Tomas Plekanec.

Quelque sept minutes plus tard, Jeff Petry créait l’égalité sur un tir d’une quarantaine de pieds.

Ce but de Petry lui a probablement fait beaucoup de bien, lui qui s’est retrouvé directement impliqué dans une poussée de deux buts des Jets tôt en troisième période.

Le vétéran défenseur a d’abord été pris en défaut pour avoir fermé la main sur la rondelle à 2:59 et moins de 90 secondes plus tard, Nikolaj Ehlers brisait l’égalité de 2-2.

Puis, pendant que Paul Byron se trouvait au cachot, Petry s’est accroché dans les patins de Jordie Benn, une chute qui a ouvert la voie à Blake Wheeler pour déjouer Al Montoya à 6:39 de la troisième période.

Patrik Laine, au premier vingt, et Andrew Copp, tard en deuxième période, ont également déjoué Montoya, qui a reçu 23 rondelles en relève à Carey Price, qui n’a même pas revêtu l’uniforme en raison d’une blessure au bas du corps, qualifiée de mineure et qui sera réévaluée sur une base quotidienne.

Le Canadien pourra savourer ce triomphe pendant à peine quelques heures puisqu’il reprendra le collier dès dimanche soir, à Chicago, face aux Blackhawks.

Ce match contre les Blackhawks viendra compléter un périple de quatre matchs à l’étranger à la suite duquel les hommes de Claude Julien ressortiront avec au moins quatre points sur une possibilité de huit.


Cinq moments marquants du match

Un avantage numérique qui produit

Il peut-être payant de perdre le contrôle de la rondelle. Les joueurs du Canadien s’en sont rendus compte pendant une pénalité mineure à Michael McCarron à mi-chemin de la première période. Alors qu’il se trouvait à proximité du cercle droit de mise en jeu, Blake Wheeler a vu le disque lui échapper en tentant une feinte devant le défenseur Jordie Benn. Heureusement pour lui, Patrik Laine se trouvait tout près. Sans hésiter une seconde, le jeune finlandais a sauté sur la rondelle et décoché un tir des poignets qui est demeuré à ras la glace et qui s’est faufilé entre les jambières d’Al Montoya. C’était la neuvième fois que les Jets marquaient le premier but d’un match, en 13 sorties.

Une punition tardive et coûteuse

Maintes fois frustrés par Connor Hellebuyck pendant la première période, les joueurs du Canadien ont finalement réussi à solutionner le gardien des Jets lors d’un avantage numérique à la toute fin de l’engagement. Même si le Tricolore a perdu la mise en jeu, Max Pacioretty est parvenu à se rendre à la rondelle en premier et a pu la glisser vers Jonathan Drouin posté à la ligne bleue. Après un déplacement latéral vers sa gauche, Drouin a effectué un tir des poignets d’une cinquantaine de pieds qui a frappé Andrew Shaw au passage avant de dévier derrière Hellebuyck, seulement dix secondes après le début d’une pénalité mineure à Dmitry Kulikov… aux dépens de Shaw.

Shaw profite d’une autre pénalité

Il faut croire que les joueurs des Jets n’avaient pas retenu la dure leçon de la fin de la première période. Il n’y avait pas encore trois minutes d’écoulées à la période médiane que les hommes de Paul Maurice se sont de nouveau retrouvés à court d’un homme, cette fois à la suite d’une punition mineure à Patrik Laine pour avoir fait trébucher Jordie Benn profondément en zone du Canadien. Cette fois, il a fallu 22 secondes au Tricolore pour profiter de cette opportunité. Après du travail d’Andrew Shaw et Artturi Lehkonen derrière le filet, la rondelle s’est retrouvée à la pointe gauche d’où Shea Weber a décoché un tir frappé que Hellebuyck croyait avoir saisi à l’aide de sa mitaine. C’était sans compter sur la présence de Shaw devant le filet, qui a tapé sous la mitaine de Hellebuyck pour dégager la rondelle avant de la glisser derrière le gardien des Jets.

De retour à la case départ

Pour la deuxième fois du match, une équipe qui a gagné une mise en jeu a été victime d’un but, résultat de la combativité de l’adversaire. Cette fois, Phillip Danault a eu le meilleur sur son rival dans le cercle de mise en jeu à la gauche d’Al Montoya. La rondelle s’est retrouvée derrière le filet du Canadien et Brandon Tanev a gagné sa bataille contre Shea Weber et Victor Mete. Une fois en possession du disque, il a repéré Andrew Copp, laissé sans surveillance à la gauche de Montoya. Copp a aussitôt décoché un tir des poignets qui a trouvé refuge dans la partie supérieure du filet, contre un Montoya hors-position.

Pacioretty frappe et clos le débat

La troisième période a donné place à du jeu endiablé et beaucoup de buts. Les Jets ont marqué les deux premiers de la période et pris les devants 4-2, grâce à Nikolaj Ehlers et à Blake Wheeler, aidés par autant de bourdes de Jeff Petry. Ce dernier s’est repris en inscrivant le but égalisateur, quelque sept minutes après le filet de Tomas Plekanec. Il a donc fallu se rendre jusqu’en prolongation pour clore le débat et l’honneur est allé au capitaine Max Pacioretty. Après un revirement de Dustin Byfuglien, puis un autre de Tobias Enstrom, Alex Galchenyuk a récupéré une rondelle libre et l’a remise à Pacioretty, laissé complètement seul devant Connor Hellebuyck. Le capitaine du Canadien a touché la cible pour son cinquième de la saison et son premier en avantage numérique depuis le 25 février 2017.