Scotty Bowman intronisé à l’Ordre du hockey au Canada

Scotty Bowman (photo) a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1991, et a été fait officier de l’Ordre du Canada en 2012.
Photo: Andy Marlin / Getty Images / Agence France-Presse Scotty Bowman (photo) a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1991, et a été fait officier de l’Ordre du Canada en 2012.

Scotty Bowman a été honoré mercredi à titre de membre de l’Ordre du hockey au Canada, tout comme Murray Costello et Fran Rider. Celui qui a notamment été entraîneur-chef des Canadiens de Montréal et des Red Wings de Detroit a connu une carrière chargée en faits marquants.

Il occupait un poste d’entraîneur-chef dans la LNH depuis neuf saisons et avait remporté deux coupes Stanley lorsqu’on lui a confié le mandat de diriger son pays en vue de la Coupe Canada, en 1976.

Les équipes qui allaient affronter le Canada en septembre, incluant l’Union soviétique et la Tchécoslovaquie, s’entraînaient et jouaient ensemble à longueur d’année, alors que les étoiles de la LNH qui allaient être confiées à Bowman avaient peu de temps pour se préparer, en comparaison.

Mais Bowman pouvait compter sur ce qu’il croit être la meilleure brigade défensive jamais rassemblée.

« Lorsque je regarde les nombreux records établis par d’anciennes équipes, et certaines que j’ai dirigées, je pense à un groupe de défenseurs qui ne sera jamais égalé, affirme Bowman. Il y avait Serge Savard, Larry Robinson, Guy Lapointe et aussi Bobby Orr et Denis Potvin. C’était un rêve que de diriger cette équipe. »

Le Canada allait par la suite remporter les grands honneurs de ce tournoi.

Un record de coupes Stanley

Dans divers rôles, Bowman a accumulé quatorze coupes Stanley, dont neuf à titre d’entraîneur-chef, un record. Il occupe le premier rang dans l’histoire de la LNH pour le plus grand nombre de victoires en saison régulière, avec 1244, et lors des séries éliminatoires, avec 223.

Nommé deux fois entraîneur par excellence dans la LNH, Bowman a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1991, et a été fait officier de l’Ordre du Canada en 2012. Il est toujours actif dans la LNH à titre de conseiller senior des opérations hockey avec les Blackhawks de Chicago.

Interrogé à savoir si une conquête de la coupe Stanley avait plus de signification que les autres, l’homme de 83 ans a parlé de la première de cinq qu’il a gagnées avec le Canadien de Montréal, en 1973.

« La sensation est différente en raison du fait que ce n’est pas ce qui va vous transporter pour le reste de votre carrière, mais ça vous permet de bâtir sur quelque chose », a-t-il déclaré.

Bowman admet que sa dernière coupe Stanley comme entraîneur, en 2002 avec Detroit, revêtait aussi un cachet spécial. « Mon idée était faite que j’allais prendre ma retraite. C’est devenu beaucoup plus facile de traverser cette étape. »


Costello et Rider

Murray Costello a été président de l’Association canadienne de hockey amateur (ACHA) et de Hockey Canada de 1979 à 1998. Il a aussi été vice-président de la Fédération internationale de hockey sur glace (FIHG) de 2008 à 2012.

Intronisé au Temple de la renommée du hockey en 2005, et au Temple de la FIHG en 2014, Costello a facilité la fusion entre l’ACHA et Hockey Canada, en 1994.

Quant à Fran Rider, présidente-directrice générale de l’Association de hockey féminin de l’Ontario depuis 1982, elle a joué un rôle crucial dans le développement du hockey féminin à titre de joueuse, d’entraîneuse, de bénévole et de dirigeante pendant 40 ans.

Membre de l’Ordre du Canada et intronisée au Temple de la renommée de la FIHG à titre de première bâtisseuse, en 2015, elle est aussi la première femme honorée à ce titre au sein de l’Ordre du hockey au Canada.

À voir en vidéo