La direction des Alouettes remaniée

Andrew Wetenhall, Patrick Boivin, Kavis Reed lors de la conférence de presse tenue mercredi à Montréal
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Andrew Wetenhall, Patrick Boivin, Kavis Reed lors de la conférence de presse tenue mercredi à Montréal

Vingt ans après être arrivés de Baltimore et après avoir raté les éliminatoires de la Ligue canadienne de football ces deux dernières saisons, les Alouettes de Montréal tenteront de se relancer avec une équipe de direction largement remaniée.

Le club a annoncé mercredi que son coordonnateur des unités spéciales, Kavis Reed, occupera désormais le poste de directeur général. Pour sa part, Patrick Boivin devient président et chef de la direction, et Jacques Chapdelaine, entraîneur-chef par intérim lors des six derniers matchs de la campagne 2016, conserve ses fonctions, cette fois à plein titre.

« Nous sommes à un tournant. Ces nominations marquent le début d’une nouvelle ère », a déclaré le gouverneur principal des Alouettes, Andre Wetenhall, expliquant que les dirigeants auront pour tâche de doter Montréal d’une équipe championne et d’intensifier l’engagement dans la communauté et les liens avec le football universitaire et collégial.

Âgé de 43 ans, Reed, qui succède à Jim Popp, a reçu carte blanche de son patron. Il compte 21 saisons d’expérience dans la LCF comme joueur et entraîneur, dont trois (2011-2013) à la barre des Eskimos d’Edmonton, où il a présenté un rendement de 22-32. Un demi défensif originaire de la Caroline du Sud, il a porté les couleurs des Eskimos de 1995 à 1999 avant qu’une blessure au cou mette fin à sa carrière.

Sa tâche la plus importante, a-t-il convenu, consistera à dénicher un quart-arrière de concession. Les Alouettes sont passablement démunis à ce poste névralgique depuis le départ à la retraite d’Anthony Calvillo il y a trois ans.

Reed et Boivin ont été embauchés il y a une dizaine de jours, a-t-on fait savoir. Chapdelaine, lui, a reçu confirmation de son maintien samedi. « J’avais fait mes boîtes et vidé mon bureau », a-t-il confié, ne sachant trop quel sort l’équipe lui réservait.

L’affaire Maciocia

En conférence de presse, il a évidemment été beaucoup question de Danny Maciocia, le pilote des Carabins de l’Université de Montréal, qui a rencontré la direction des Alouettes la semaine dernière. Parfois l’air agacé, Wetenhall a indiqué qu’un poste de président sous l’égide de Boivin lui a été offert, mais Maciocia l’a refusé.

Boivin, 38 ans, est le fils de Pierre Boivin, qui a été président du Canadien de Montréal de 1999 à 2011. Celui qui succède à Mark Weightman a occupé divers postes de gestion au sein de l’organisation du Canadien et de NHL Enterprises. Ces trois dernières années, il a dirigé le Service des loisirs et des sports de l’Université Concordia.

Wetenhall a indiqué avoir dressé une liste initiale de 16 candidats pour le poste de directeur général. Cinq d’entre eux ont été interviewés, et Reed s’est révélé le mieux coté en ce qui concerne le dépistage, la capacité d’attirer des joueurs de talent, les aptitudes de gestion, l’engagement à investir dans la communauté et le caractère.

Reed, qui a passé les deux dernières saisons avec les Alouettes, a assuré avoir la ferme intention d’apprendre le français. Mais, a-t-il aussi dit alors que les questions à propos de Maciocia se répétaient, « le langage universel du football, c’est la victoire ».

Chapdelaine, 55 ans, a pris des mains de Popp les rênes d’une équipe qui n’allait nulle part avec un dossier de 3-9 la saison dernière. Il s’est montré en mesure de redresser la barque alors que sous sa gouverne, les Alouettes ont affiché un rendement de 4-2.

Après une carrière de sept saisons comme demi inséré avec quatre équipes de la LCF, dont les Concordes de Montréal et les Alouettes, de 1983 à 1989, il a occupé différents postes d’entraîneur-chef dans les rangs universitaires — il a notamment passé quatre ans avec le Rouge et Or de Laval, à la tête duquel il a remporté la Coupe Vanier en 1999 — et d’adjoint chez les professionnels. Il a été nommé entraîneur des receveurs de passes des Alouettes avant la saison 2016.

Quant à Weightman, il pourrait revenir avec l’équipe d’ici quelques semaines dans un nouveau rôle, a expliqué Wetenhall. Peut-être celui d’ambassadeur.