Les Sharks demandent davantage de punitions

Les Sharks de San José ont été limités à trois supériorités numériques pendant le match no 1 de la série finale de l’association Ouest de la Ligue nationale de hockey dimanche, et aucune pénalité n’a été décernée lorsque le capitaine des Blues de St. Louis David Backes s’est agrippé à la barbe touffue de Joe Thornton en première période.

L’entraîneur-chef des Sharks, Peter DeBoer, n’en a pas fait de cas lundi. Il croit néanmoins que son équipe aurait dû obtenir plusieurs attaques massives supplémentaires, et il a dit espérer que les arbitres soient plus sévères lors du match no 2 mardi soir à St. Louis. Les Blues mènent la série 1-0 en vertu d’un gain de 2-1 au match initial.

« Les Blues sont l’une des équipes les plus punies de la ligue en saison régulière et en séries éliminatoires, a rappelé DeBoer. Les arbitres doivent adapter leur degré de tolérance en conséquence. Les Blues doivent rendre des comptes pour être l’une des équipes les plus pénalisées de la ligue, mais ça n’a pas été le cas dimanche soir. »

Les Blues ont été la neuvième équipe la plus indisciplinée de la ligue en saison régulière et la deuxième en séries éliminatoires, eux qui ont jusqu’ici disputé plus de matchs que tous les autres clubs en séries.

Informé des commentaires de son vis-à-vis, l’entraîneur-chef des Blues, Ken Hitchcock, s’est demandé si DeBoer « pleurniche pour obtenir des pénalités ».

« On nous a dit de ne pas pleurnicher pour obtenir des pénalités, nous ne pleurnicherons donc pas pour obtenir des pénalités, a mentionné Hitchcock. Nous jouerons notre jeu, nous jouerons à notre façon, nous jouerons de façon honnête, mais nous serons très intenses, et nous laisserons les arbitres trancher. »

Cinq punitions mineures ont été décernées dimanche, dont trois aux Blues, et il n’y en a eu aucune en deuxième période lorsque les Sharks ont dominé leurs adversaires ainsi qu’en fait foi leur avantage de 16-6 au chapitre des tirs au but. Ils n’ont toutefois pu trouver le fond du filet, et ont concédé le but victorieux à l’attaquant Jori Lehtera.

 

La barbe de Joe

Thornton a par ailleurs minimisé l’incident impliquant sa barbe, soulignant que cela l’avait peut-être aidé.

« Tout est correct, a dit Thornton. Je crois que tu es plus engagé dans le match après ça. »

Pour sa part, Backes a tourné cet accrochage en dérision. « Ouais, je voulais juste vérifier qu’elle était bien vraie et qu’elle n’était pas simplement collée là », a-t-il dit.

À l’aube du match no 2, les Sharks tirent donc de l’arrière dans une série pour la première fois ce printemps.

« Je crois que notre équipe a démontré qu’elle a la mémoire courte, a mentionné Thornton. Il faut oublier le dernier match et se concentrer sur le prochain. Nous verrons si nous serons en mesure de rebondir. »

Les Sharks ont été écartés de la feuille de pointage en supériorité numérique pour la première fois depuis le match no 2 de leur série demi-finale de l’Ouest contre les Predators de Nashville.

« Nous avons haussé notre niveau de jeu, a déclaré le défenseur des Blues Alex Pietrangelo. C’était un gros enjeu pour nous cette semaine. »

De son côté, DeBoer a mentionné que son équipe n’allait pas « réagir exagérément » à ses problèmes en supériorité numérique ni à autre chose.

« Ce match était à notre portée, a confié DeBoer. Nous avons probablement obtenu plus de chances de marquer de qualité qu’eux. »