Suárez subit les foudres de la FIFA

À Rio de Janeiro, des touristes s’amusent devant une affiche publicitaire mettant en vedette Luis Suárez.
Photo: Yasuyoshi Chiba Agence France-Presse À Rio de Janeiro, des touristes s’amusent devant une affiche publicitaire mettant en vedette Luis Suárez.

La Fédération internationale de football association a suspendu jeudi l’attaquant uruguayen Luis Suárez de toute activité liée au soccer pour quatre mois pour avoir mordu un adversaire à la Coupe du monde, l’empêchant ainsi de terminer le tournoi en plus de lui faire rater le début de la prochaine saison de la Premier League d’Angleterre.

 

Il est également suspendu pour les neuf prochains matchs de l’Uruguay, ce qui l’empêchera de prendre part à la Copa América, le championnat d’Amérique du Sud des nations, l’an prochain. Finalement, l’attaquant du Liverpool FC écope d’une amende de 100 000 francs suisses, soit près de 120 000 dollars canadiens.

 

La Fédération de football de l’Uruguay a déclaré qu’elle compte en appeler de ces sanctions avant son match de huitièmes de finale contre la Colombie, samedi à Rio de Janeiro.

 

Suárez a mordu le défenseur Giorgio Chiellini à une épaule dans la victoire de 1-0 de l’Uruguay contre l’Italie en phase de groupes mardi, mais il n’a pas été sanctionné sur le coup puisque l’arbitre n’a pas vu l’incident.

 

« Un tel comportement ne peut être toléré sur aucun terrain et plus particulièrement à la Coupe du monde, quand les yeux de millions de personnes sont tournés vers les étoiles du football », a déclaré par communiqué Claudio Sulser, le président du comité de discipline de la FIFA.

 

Le président de la fédération uruguayenne, Wilmar Valdez, considère qu’il s’agit d’une sanction excessivement sévère. « C’est comme si on venait d’éliminer l’Uruguay de la Coupe du monde », a-t-il commenté depuis Rio.

 

Récidive

 

C’est la troisième fois que Suárez est suspendu pour avoir mordu un joueur adverse, ayant commis des gestes semblables avec l’Ajax Amsterdam et Liverpool. Pour cette dernière offense, alors qu’il avait mordu le défenseur de Chelsea Branislav Ivanovic à la fin du calendrier 2012-2013, il avait été suspendu pour 10 matchs.

 

« Souhaitons qu’il réalise maintenant que ce type de comportement ne peut être toléré en aucune circonstance », a indiqué le vice-président de la FIFA Jim Boyce.

 

En Uruguay, même les partisans qui ont admis que le geste de Suárez était stupide ne sont pas d’accord avec cette décision. « L’Uruguay est un petit pays qui a éliminé deux grandes nations comme l’Italie et l’Angleterre et ce n’est pas dans l’intérêt de la FIFA que son parcours se poursuive », a lancé Juan Jose Monzillo à Montevideo.

 

Les sanctions de la FIFA prennent effet immédiatement. En le suspendant de toutes activités liées au football, la FIFA l’empêche également d’entrer dans les stades de la Coupe du monde. Il ne pourra pas non plus s’entraîner avec Liverpool avant le mois d’octobre.

 

« Il ne peut pas être activement impliqué au sein d’un club », a précisé la porte-parole de la FIFA, Delia Fischer.

 

Suárez et la Fédération uruguayenne de football peuvent interjeter appel de ces sanctions, mais le club de Liverpool ne peut pas participer à ce processus d’appel, a ajouté Fischer.

 

Pendant cette suspension de quatre mois, Liverpool disputera ses trois premiers matchs de la phase de groupes de la Ligue des Champions alors que le club aux cinq titres européens en sera à sa première participation en cinq ans au prestigieux tournoi. Suarez ratera également les neuf premiers matchs de la Premier League. Fischer a précisé que Suárez pourrait toujours être transféré à un autre club pendant sa suspension, mais qu’il devrait tout de même la purger en entier.

 

L’équipementier Adidas, l’un des commanditaires de Suárez et de la Coupe du monde, s’est dit en accord avec cette décision. L’entreprise a précisé qu’elle n’utilisera plus le joueur dans ses publicités pendant le tournoi, mais qu’elle ne rompait pas immédiatement ses liens avec lui. « Nous allons de nouveau lui rappeler les standards élevés que nous avons à l’endroit de nos joueurs », a toutefois indiqué Adidas par communiqué.

 

Tout appel doit d’abord passer par le comité d’appel de la FIFA. S’il est rejeté, Suárez et l’Uruguay pourront porter leur cause devant le Tribunal arbitral du sport à Lausanne.

 

Au TAS, Suárez pourrait d’abord demander que les sanctions soient gelées pendant le processus d’appel, ce qui pourrait lui permettre d’effectuer un retour hâtif avec Liverpool.

 

Par communiqué, le président du Liverpool FC, Ian Ayre, a indiqué que le club « attendra d’avoir eu le temps d’examiner le rapport du comité de discipline de la FIFA avant de commenter ».