Une équipe canadienne en or

Les deux grands meneurs de jeu du Canada, Jonathan Toews et Sidney Crosby, ne pouvaient choisir de meilleur moment pour réussir leur premier but du tournoi olympique de hockey, dimanche. Le Canada a offert une autre performance sans bavure en défense et, aidé des 24 arrêts de Carey Price, il a blanchi la Suède 3-0 devant 11 076 spectateurs au Dome de glace Bolshoy.

Toews et Crosby avaient également obtenu un but chacun dans la victoire dramatique de 3-2 en prolongation contre les États-Unis, aux Jeux de Vancouver, il y a quatre ans.

Dimanche, la domination d’Équipe Canada n’a fait aucun doute. Price a pu tout voir et il a signé son deuxième jeu blanc d’affilée, après avoir blanchi les Américains 1-0 en demi-finale.

Un plaisir

Le gardien du Canadien n’a donc pas cédé de but au cours des 164 minutes et 19 secondes qu’il a passées devant le filet.

« Je ne dirai jamais assez combien ces gars-là ont été formidables devant moi, a déclaré Price. Ç’a été un véritable plaisir de jouer derrière ce groupe d’attaquants et de défenseurs. Leurs habitudes de travail ont été impeccables. »

Dans son parcours de six victoires, une première aux Jeux en 30 ans depuis que l’Union soviétique a réalisé l’exploit en 1984, les Canadiens n’ont permis que trois buts.

« C’est impressionnant comment les gars ont 'acheté' le plan des entraîneurs, a déclaré l’attaquant Patrice Bergeron, membre de l’équipe championne de 2010. Tous y ont cru dès le départ, tous l’ont respecté à la lettre. C’est en jouant de cette façon que tu gagnes des championnats. Nos joueurs talentueux ont fait passer les succès de l’équipe avant tout. Nous pouvons dire mission accomplie. »

Chris Kunitz, son premier du tournoi, a été l’autre qui a déjoué Henrik Lundqvist, mis à l’épreuve 36 fois.

« Le Canada a été la meilleure équipe, a commenté Lundqvist. Ses joueurs sont très forts en échec avant, ils ne nous ont donné que des miettes à l’attaque. »

Les hockeyeurs ont donc remporté la 10e médaille d’or de la délégation canadienne aux Jeux de Sotchi.

« C’est le plus beau moment de ma vie », a lancé le défenseur québécois Marc-Édouard Vlasic.

Le Canada est le premier pays qui assure la défense de son titre au hockey masculin depuis que l’Union soviétique a réalisé l’exploit en 1984 et en 1988.

Ce neuvième sacre, au total, est un premier pour lui en 62 ans à l’extérieur de l’Amérique du Nord depuis les Jeux olympiques d’Oslo, en Norvège, en 1952.

En plein contrôle

La première période a été âprement disputée. La Suède l’a bien amorcée même s’il lui manquait un élément important à l’attaque, Nicklas Backstrom, parce qu’il a échoué à un test antidopage. Après une dizaine de minutes, c’était 1-1 au chapitre des tirs sur les poteaux.

« Nous avons commencé le match quelque peu sur les talons, a dit Bergeron. Mais nous avons vite pris l’initiative et nous l’avons gardée jusqu’à la fin. »

Toews a ouvert le score, à 12:55, en redirigeant habilement la passe de Jeff Carter, en provenance du coin droit.

Le Canada a augmenté le rythme en deuxième période. Crosby a doublé l’avance des siens à 15:43, au terme d’une échappée. Après avoir ravi le disque au défenseur Jonathan Ericsson à la ligne bleue suédoise, le numéro 87 a filé comme une fusée avant de déjouer Lundqvist à l’aide d’une feinte du revers.

En troisième, les Suédois n’ont jamais été dans le coup. Et quand Kunitz a fait 3-0, à 9:04, à l’aide d’un lancer des poignets haut, le dénouement du match ne faisait plus de doute.

Yzerman n'ira pas en Corée du Sud

Steve Yzerman ne tentera pas de décrocher une troisième médaille d'or olympique.

Le directeur exécutif d'Équipe Canada a déclaré qu'il ne participera pas à l'aventure des Jeux olympiques de Pyeongchang, en Corée du Sud, en 2018.

Yzerman a bâti une équipe qui a vaincu la Suède 3-0 en finale dimanche, permettant ainsi au Canada d'obtenir une deuxième médaille d'or olympique consécutive en hockey masculin.

Il quittera son poste après avoir permis à Équipe Canada d'obtenir deux médailles d'or de suite pour la première fois depuis 1948 et 1952.

L'ex-capitaine des Red Wings de Detroit a assemblé à Sotchi l'une des meilleures équipes défensives de l'histoire du Canada, car elle n'a concédé que trois buts en six matchs.

Les Canadiens ont blanchi les Américains 1-0 en demi-finale, avant de vaincre facilement les Suédois en finale.

Lorsqu'on lui a demandé si la défensive canadienne présente à Sotchi était la meilleure à avoir représenté le pays, Yzerman a dit «je crois que oui».

On ignore toujours si les joueurs de la LNH participeront aux Jeux d'hiver de 2018.
8 commentaires
  • Guy Desjardins - Inscrit 23 février 2014 09 h 32

    Bravo ÉQUIPE CANADA.

    Vous êtes les meilleurs au monde. Vous avez fait honneur à votre Pays. Que des félicitations.

  • Bernard Dupuis - Abonné 23 février 2014 12 h 15

    Solidarité envers Martin St-Louis

    Le Québécois Martin St-Louis fut littéralement ridiculisé lors de ce dernier match comme ce fut le cas tout au long du tournoi olympique. Penaud, il attendait sur le banc que son entraîneur l’envoie sur la glace. Lors de l’interview après la partie, il a manifesté sobrement sa tristesse et sa désillusion. Par le fait même, ce fut tout le Québec qui fut ridiculisé par ``Team Canada``.

    Toute notre solidarité à Martin St-Louis et à tous les joueurs québécois exclus des Jeux. Nous ne pouvons plus attendre que le sort des francophones s’améliore au Canada. Nous devons améliorer notre sort nous-mêmes.

    Bernard Dupuis, Berthierville

    • Robert Breton - Inscrit 23 février 2014 13 h 05

      Récupération de chialeux perpétuels:
      Martin St-Louis savait dès le départ qu'il avait peu de chance de jouer, tout comme une douzaine d'autres joueurs, dont PK. Pourtant, Bergeron et Page entre autres (franco-manitobain, mais cela ne doit pas compter pour vous) furent des étoiles tout au long des jeux.
      Mais c'est toujours plus facile de critiquer que de construire, surtout assi sur le divant.
      Non, le Québec ne fut pas ridiculisé devant tou le Canada: les québécois ont fait excellente figure et c'est cela que je retiens.

    • J-F Garneau - Abonné 23 février 2014 14 h 14

      Ri-di-cu-li-sé.
      Quel commentaire théâtral digne de l'Antichambre!

      "Penaud, il attendait sur le banc que son entraîneur l’envoie sur la glace."

      De la grande prose sportive.

      Oui, Mike Babcock et Claude Julien, désintéressés par la médaille d'or, ou les combinaisons d'athlètes qui leur permettraient de gagner, cherchaient plutôt des façons d'humiler des joueurs québécois!

      Ce petit athlète "penaud" gagne 6,5 millions cette année et a des gains à vie dans le hockey de 64,8 millions.

      Indépendemment de leur province de résidence, tous les joueurs, sauf les québécois j'imagine, ont savouré cette médaille olympique.

      P.K. n'a même pas joué. S'il avait été québécois j'imagine qu'il aurait dû bouder, plutôt que d'aller se réjouir avec ses coéquipiers.

    • David Kristal - Inscrit 23 février 2014 14 h 32

      Canada a été le champion, alors on ne peut pas critiquer les joueurs qui ont été choisis pour jouer.

      Canada jouait, pas Québec ou Alberta.

      Mes félicitations a tout l'équipe !!!

    • Bernard Dupuis - Abonné 23 février 2014 16 h 29

      @ David Kristal

      Lorsque vous parlez du <Canada>, je suppose que vous parlez de l'équipe du <Canada anglais>. Il faut reconnaître que ce fut une très bonne équipe et c'est vrai que l'on ne peut critiquer son jeu. Toutefois, vous ne pouvez pas dire que c'est une équipe très inclusive illustrant la ''diversité canadienne''. Elle fut presqu'exlusivement monoculturelle et monolingue.

      Bernard Dupuis

    • David Kristal - Inscrit 23 février 2014 17 h 37

      @ Bernard Dupuis

      Si tu étais l'entraîneur d'une équipe aux Jeux olympiques, vous auriez sélectionné un jouer par chaque province du pays ou vous auriez choisi les meilleurs joueurs ... "come on" ...

      Si dans l'équipe du Soccer, il y a 8 québécois parmi les meilleurs, c'est la même histoire.

  • Bernard Dupuis - Abonné 23 février 2014 19 h 45

    Identité canadienne. Identité québécoise???

    Il est vrai que Bergeron a fait honneur à tout le Québec. Il est la preuve que beaucoup de joueurs québécois sont capables de faire tout aussi bonne figure que les joueurs du Canada hors Québec. Toutefois, je ne comprends pas comment on peut tolérer aussi facilement que l'identité québécoise soit réduite à une exception près dans un pays qui se vante partout dans le monde pour son multiculturalisme et son bilinguisme officiel. Vous donnez raison aux souverainistes qui disent que tout cela n'est que de la frime.

    Bernard Dupuis, 23|02!2014.