Therrien louange le travail de Plekanec

Therrien n’a d’ailleurs pas hésité à lancer des fleurs à ce trio lundi, et il a même déclaré que Plekanec est un candidat sérieux au trophée Frank-Selke remis annuellement par la Ligue nationale de hockey à l’attaquant ayant démontré le plus de compétences défensives.
Photo: La Presse canadienne (photo) Steve Nesius Therrien n’a d’ailleurs pas hésité à lancer des fleurs à ce trio lundi, et il a même déclaré que Plekanec est un candidat sérieux au trophée Frank-Selke remis annuellement par la Ligue nationale de hockey à l’attaquant ayant démontré le plus de compétences défensives.

Brossard — Il ne fallait pas s’attendre à trop de changements lors de la séance d’entraînement du Canadien de Montréal lundi après que l’entraîneur-chef Michel Therrien eut déclaré qu’il s’agissait « sûrement d’un de nos meilleurs matchs de la saison, contre l’une des meilleures équipes de la ligue » que l’équipe a disputé samedi soir.

 

Les trios sont demeurés inchangés après cette rencontre contre les Blackhawks de Chicago remportée au compte de 2-1. Therrien avait notamment vanté l’efficacité du trio formé de Travis Moen, Tomas Plekanec et Brian Gionta pour contrer la meilleure unité adverse, en l’occurrence celle de Jonathan Toews, lors de sa conférence de presse d’après-match.

 

Therrien n’a d’ailleurs pas hésité à lancer des fleurs à ce trio lundi, et il a même déclaré que Plekanec est un candidat sérieux au trophée Frank-Selke remis annuellement par la Ligue nationale de hockey à l’attaquant ayant démontré le plus de compétences défensives.

 

« Il fait tellement de bonnes choses sur la patinoire, a souligné Therrien. Quand on lui donne le mandat de jouer contre les gros trios adverses, il remplit toujours son mandat. Il est capable de contribuer offensivement, ce n’est pas un gars qui joue sur les talons et qui va attendre ses occasions. C’est un gars très intelligent dans sa compréhension, qui est toujours au bon endroit. Il est capable de jouer en avantage numérique, en désavantage numérique et de remplir un paquet de rôles, donc c’est définitivement un candidat très sérieux. »

 

Le trio de Plekanec s’est illustré en décochant un total de 16 tirs au but, contre 20 pour l’ensemble des Blackhawks, samedi soir. Moen fut le principal bénéficiaire des modifications de trios de Therrien puisqu’il s’est retrouvé avec un temps de jeu accru et plus de responsabilités — un mandat qu’il connaît bien, puisqu’il faisait la même chose avec Samuel Pahlsson et Rob Niedermayer avec les Ducks d’Anaheim.

 

« C’était notre rôle à Anaheim d’affronter le meilleur trio adverse à chaque match, s’est rappelé Moen. Lors du dernier match, j’avais un rôle similaire à celui-là, et même s’ils n’y sont pas habitués, « Pleky » et « Gio » ont fait du bon travail. C’est facile de jouer avec ces gars-là. On a bien joué en défensive, on était au bon endroit au bon moment et on a généré quelques revirements. »

 

Lundi, Therrien a demandé à ses trios de faire circuler la rondelle en zone restreinte, profondément en territoire offensif, en travaillant contre deux défenseurs. Un exercice qui s’est prolongé pendant quelques dizaines de minutes, et qui visait particulièrement le travail des unités spéciales.

 

« La question du jeu de puisance, c’en est souvent une de momentum, a souligné Therrien. On l’a perdu dernièrement, mais c’est une chose à laquelle on porte attention. On a beaucoup de communication avec les joueurs, on l’a pratiqué avant notre entraînement, mais présentement je sens que nos joueurs sont tendus. Et quand tu es tendu, tu perds un peu de ta confiance et c’est là que tu prends de mauvaises décisions. Je suis confiant que les choses vont se replacer avec quelques ajustements qu’on va tenter de faire. »

 

Plekanec a d’ailleurs offert une piste de solution pour relancer l’avantage numérique du CH, qui a été blanchi à ses 14 dernières occasions. Il occupe présentement le 10e rang de la LNH avec un taux d’efficacité de 19,2 % et il sera confronté aux Devils du New Jersey, la quatrième meilleure équipe de la ligue en infériorité numérique à 86,1 % mardi soir au Centre Bell.

 

« Il va falloir commencer à faire les bonnes choses. On devra peut-être tenter plus de choses profondément en territoire adverse plutôt que de constamment tenter d’alimenter P.K. [Subban], parce que tout le monde sait qu’il a un bon tir sur réception, a expliqué l’attaquant tchèque. On doit tenter de nouveaux jeux et espérer que ça fonctionne. »

 

C’est ainsi que tandis que les défenseurs pratiquaient leurs tirs au but, les attaquants du Canadien s’entraînaient à l’autre bout de la patinoire à quitter les coins pour foncer au filet.

 

En défensive, les duos ont également conservé le statu quo. P.K. Subban évoluait aux côtés de Josh Gorges, tandis qu’Andrei Markov formait la paire en compagnie de son compatriote Alexei Emelin. Douglas Murray complétait un duo avec Francis Bouillon, et Raphael Diaz était le septième défenseur.

 

Carey Price sera devant le filet du Tricolore mardi.


Par Alexandre Geoffrion-McInnis