La fatigue gagne le Canadien

Le match de mercredi dernier contre les Kings de Los Angeles a été particulièrement difficile pour Carey Price.
Photo: La Presse canadienne (photo) Ryan Remiorz Archives Le match de mercredi dernier contre les Kings de Los Angeles a été particulièrement difficile pour Carey Price.

Le Canadien de Montréal est à bout de souffle, et vivement le congé de Noël, à compter du 22 décembre. Mais d’ici là, l’équipe a encore trois matchs à disputer. Ouf !

 

Michel Therrien savait ce qu’il faisait dimanche quand il s’est dressé comme un bouclier devant ses troupiers en se portant à leur défense à l’issue de la défaite contre les Panthers de la Floride.

 

Peut-être a-t-il tenté subtilement de faire ombrage à ses propos formulés quelques jours plus tôt, selon lesquels l’équipe se pensait meilleure qu’elle l’est réellement. Toujours est-il qu’en martelant que les joueurs sont drainés physiquement et émotivement, rendus au bout du rouleau, on a surtout compris que le vieux loup d’entraîneur a voulu faire diversion tout en diminuant la pression dans l’entourage d’un groupe qui n’a signé qu’une victoire en quatre matchs et qui n’a réussi que huit buts en six rencontres. C’est de bonne guerre. Mais cela peut être une arme à double tranchant.

 

Therrien ne vient-il pas de fournir aux joueurs une excuse toute cuite en bouche advenant que la série d’insuccès se poursuive cette semaine ?

 

Sa sortie planifiée d’après-match tranche, en tout cas, avec la philosophie du « Pas d’excuses/No excuse » du directeur général Marc Bergevin.


Il y a pire

 

Certes, le Tricolore arrive au dernier tiers d’un blitz fort exigeant de 11 matchs échelonnés sur moins de trois semaines. Mais c’est le lot de toutes les équipes, à un moment ou à un autre, en cette saison frénétique de Jeux olympiques. Certaines réussissent à bien faire, d’autres peinent. Celles qui passeront le mieux au travers amélioreront leurs chances d’accéder aux séries éliminatoires.

 

Prenons par exemple les Red Wings de Detroit. Ils sont au coeur d’une série de 10 matchs en 18 jours, entre les 6 et 23 décembre. Ils ont perdu leurs cinq derniers matchs, lors desquels ils n’ont inscrit que cinq buts. Quand on se compare, on se console… Mais les Red Wings, eux, doivent composer sans les services de plusieurs éléments, y compris Henrik Zetterberg, Darren Helm, Stephen Weiss et le gardien Jimmy Howard.

 

D’autres équipes, comme les Bruins de Boston, les Penguins de Pittsburgh et les Blue Jackets de Columbus, sont aussi affectées par les blessures.

 

Le Canadien peut s’estimer choyé d’être relativement en santé. Le plus grand absent est l’ailier Rene Bourque, outre George Parros (commotion) et Davis Drewiske (épaule). Bourque, inactif depuis le 4 décembre en raison d’une blessure au haut du corps, devrait d’ailleurs retrouver ses coéquipiers à l’entraînement mardi.

 

Après le duel en soirée mardi contre les Coyotes de Phoenix au Centre Bell, le Canadien livrera deux rencontres à l’étranger, à St. Louis jeudi et à Nashville samedi.


Par Robert Laflamme

2 commentaires
  • Claude lajoie - Inscrit 17 décembre 2013 10 h 11

    FATIGUÉS

    Martin St-Louis, 38 ans, 19è compteur de la ligue, petite taille, se défonce à chaque match, pas fatigué lui , aie Houston nous avons un problème....

  • Jacques Beaudry - Inscrit 17 décembre 2013 12 h 12

    rien de nouveau

    Montréal a encore cette année une équipe bien ordinaire. Depuis quinze ans à cette époque de l'année vers la mi-décembre cette dure réalité frappe les habitants. Les partisans s'en désolent. Ils sur-évaluent les talents de leurs joueurs. La dynastie est une affaire du passé, un souvenir persistant. Tant qu'on héroénisera un gardien de but comme Carey Price qui se montre incapable de supporter l'équipe. Les soi-disants experts et commentateurs qui sont payés à suivre cette équipe nous chlorophorment et endoctrinent à leur salade CH. Ils sont un peu beaucoup responsable de notre mauvaise évaluation des faits. Quelle est la moyenne de Carey Price? Où se situe-t-il parmi ses ses confrères gardiens de bur dans la ligue? Et dire qu'ils voient le beau Carey comme goaler de l'équipe canada aux olimpiques? Y parait que sa performance le justifie? Espérons que le nouveau diffuseur des matchs l'an prochain saura embaucher qui sauront s'appuyer sur la connaissance des faits dans leurs commentaires et évaluations. Ce serait bien aussi que TVA s'entoure d'un plus grand nombres de collaborateurs. Actuellement RDS nous sert toujours la même salade avec les mêmes commentateurs. On sait ce qu'ils vont nous dire avant même qu'on les entende.