Une première en Finlande

Heksinki — Ce sera une autre première pour la LNH. Quand les Blackhawks de Chicago et les Panthers de la Floride s'affronteront, aujourd'hui et demain à l'aréna Hartwall pour amorcer le calendrier régulier, ce sera la première fois qu'il y aura des matchs de la Ligue nationale qui comptent en Finlande.

La saison dernière, les Penguins de Pittsburgh et les Sénateurs d'Ottawa avaient lancé leur saison au moyen d'une série de deux rencontres en Suède, qui accueillera encore deux matchs cette année. Les Red Wings de Detroit et les Blues de St. Louis se feront face aujourd'hui et demain à Stockholm.

Les Blackhawks, une jeune équipe qui mise sur beaucoup de talent à l'attaque, ont atteint la finale de conférence, la saison dernière, où ils se sont inclinés devant les Wings.

Les Panthers, eux, espèrent commencer la saison de la même manière qu'ils ont terminé la dernière. Traînant de la patte au classement de l'Association Est, ils ont connu un regain de vie et raté les séries de justesse, par un seul point.

« Pour accéder aux séries cette saison, nous devrons jouer comme nous l'avons fait à ce moment-là, a affirmé l'entraîneur des Panthers Peter DeBoer. Si nous avons connu un lent départ, l'an dernier, c'est parce qu'il y avait un nouvel entraîneur — moi — et un nouveau système à mettre en place, et qu'il fallait apprendre à connaître le personnel. Une fois que tout ça était en place, nous sommes devenus une bonne équipe. Cette année nous n'aurons pas à passer au travers tout ça, alors j'espère que ça va signifier un meilleur départ. »

« Nous avons une jeune équipe qui a donné un rendement, la saison dernière, dont nous pouvons être fiers, a dit Joel Quenneville, l'entraîneur des Blackhawks. Mais c'est une nouvelle saison, un nouveau défi et les équipes seront prêtes quand elles nous affronterons, alors nous devrons être à notre mieux. L'un de nos objectifs est d'améliorer notre jeu collectif. »

En terre familière en Suède

Entre-temps, en Suède, plusieurs joueurs des Red Wings et des Blues se sentent chez eux: huit d'entre eux sont nés en Suède.

« Les Red Wings pourraient être la deuxième équipe nationale ici, a souligné l'attaquant des Wings Henrik Zetterberg depuis Stockholm. Les gens sont vraiment excités de nous voir. Nous avons beaucoup de partisans en Suède. »

Zetterberg a raté chacun des huit matchs préparatoires des siens en sol nord-américain à cause d'un malaise à L'aine. Il a toutefois marqué un but à son retour au jeu, mercredi, lors d'un match amical contre le club de la Ligue élite suédoise Farjestad, que les Wings ont remporté 6-2.

Zetterberg devrait s'aligner, ce week-end à l'aréna Ericsson Globe, aux côtés de ses compatriotes suédois Nicklas Lidstrom, Johan Franzen, Niklas Kronwall, Thomas Holmstrom et Jonathan Ericsson. Andreas Lilja, un autre Suédois, est blessé, tandis que la recrue Daniel Larsson est le troisième gardien de l'équipe.

Du côté des Blues, on retrouve les Suédois Patrik Berglund et Alexander Steen.

Ce sera la deuxième année de suite que des équipes de la Ligue nationale disputeront des matchs réguliers en Suède, mais l'intérêt pour ces duels ne se dément pas. Les billets pour les deux rencontres prévues ce week-end se sont envolés en quelques heures seulement.