Plus de 1000 avertissements pour les utilisateurs de vélos Jump

Uber, qui gère le service de vélos électriques Jump, affirme avoir averti directement 1154 utilisateurs qui ne respectaient pas les règles, notamment celle du port obligatoire d’un casque et du stationnement à des bornes municipales.
Photo: Adil Boukind Le Devoir Uber, qui gère le service de vélos électriques Jump, affirme avoir averti directement 1154 utilisateurs qui ne respectaient pas les règles, notamment celle du port obligatoire d’un casque et du stationnement à des bornes municipales.

Un total de 1154 utilisateurs de vélos électriques Jump ont reçu un avertissement de la part d’Uber, a révélé l’entreprise jeudi, dans son récapitulatif des tendances estivales.

L’entreprise, qui gère le service de vélos électriques, n’a toutefois pas voulu confirmer au Devoir le nombre total de personnes ayant eu recours à leur service. Dans un communiqué, la compagnie affirme toutefois avoir averti directement 1154 utilisateurs qui ne respectaient pas les règles, notamment celle du port obligatoire d’un casque et le fait que les vélos doivent être attachés aux supports à vélo de la Ville ou à d’autres emplacements prédéterminés. Jump assure également avoir donné une pénalité de 25 $ aux contrevenants récidivistes, et même retiré l’accès aux locations de vélos dans certains cas. On ignore le nombre de récidivistes ainsi que d’accès retirés.

Une semaine après le lancement de Jump, en juin, la Ville de Montréal avait rappelé Uber à l’ordre quant aux infractions commises par certains de ses utilisateurs de vélos.

La principale raison de l’émission de pénalités a été causée par les bicyclettes mal garées ou stationnées dans des endroits non autorisés par la Ville de Montréal. Comme Jump n’a pas de façon de vérifier si le port obligatoire d’un casque protecteur est respecté, l’entreprise a toutefois distribué des centaines de casques gratuitement aux Montréalais. « Notre équipe a l’intention de continuer à travailler en étroite collaboration avec la Ville pour s’assurer que tous les cyclistes connaissent et respectent les règlements concernant le stationnement local et le port du casque », promet le responsable des opérations Jump dans la métropole, Tom Kasprzycki.

Jump révèle également que la grande majorité des utilisateurs de vélos électriques cet été résident dans la métropole. Ainsi, les gens vivant à Montréal comptent pour 84 % des utilisateurs de vélos Jump. Les 16 % restants sont quant à eux composés de touristes provenant d’autres villes ou pays. « Cela montre que les habitants de la ville voient déjà la valeur de l’ajout de Jump dans leurs options de transport », peut-on lire dans le communiqué de l’entreprise.

L’utilisation des vélos électriques s’est également faite en majeure partie sur de courts trajets. Jump spécifie que, dans quatre cas sur cinq, les trajets étaient de moins de 20 minutes.

Parmi les endroits les plus visités par les cyclistes figurent le centre-ville et le Vieux-Port. À l’opposé, le mont Royal a été le lieu le moins populaire, fréquenté par environ 400 cyclistes.