Les Perséides se poursuivent jusqu’à vendredi

Il existe plusieurs dizaines de pluies d’étoiles filantes, mais celle des Perséides, observée à la mi-août, est l’une des trois plus fortes.
Photo: Ethan Miller Archives Getty Images/AFP Il existe plusieurs dizaines de pluies d’étoiles filantes, mais celle des Perséides, observée à la mi-août, est l’une des trois plus fortes.

Jusqu’à vendredi, les amateurs d’astronomie peuvent observer le phénomène des Perséides alors que plusieurs dizaines de météores par heure illuminent le ciel.

Les étoiles filantes sont de petites poussières qui entrent à une vitesse approximative de 210 000 kilomètres à l’heure dans l’atmosphère terrestre.

L’astronome André Grandchamps, du Planétarium Rio Tinto Alcan, explique qu’à cette vitesse, la poussière parcourt une grande distance avant de se consumer entièrement et laisser sur son sillage la longue traînée lumineuse caractéristique des étoiles filantes.

Ce sont les comètes qui sont responsables des pluies d’étoiles filantes. En circulant autour du Soleil, les comètes laissent derrière elles un nuage de poussière. Plusieurs de ces nuages croisent l’orbite de la Terre. Lorsque notre planète traverse un de ces nuages, un grand nombre de poussières pénètrent l’atmosphère terrestre.

M. Grandchamps signale qu’il existe plusieurs dizaines de pluies d’étoiles filantes, mais que celle des Perséides est l’une des trois plus fortes.

Dans des conditions idéales, soit un ciel parfaitement dégagé et sans pollution lumineuse, il est possible d’observer jusqu’à une centaine de météores par heure. C’est entre le 10 et le 14 août que la pluie est plus spectaculaire.

Cette année, le maximum d’intensité a déjà eu lieu, ce mercredi à partir de 4 h. Et puisque la Lune était au dernier quartier mardi, les observations ont été gênées considérablement durant la période favorable de la fin de la nuit.

L’astronome Grandchamps suggère de profiter de la période entre 22 h et 1 h du matin pour observer les poussières cosmiques.

À voir en vidéo