Trois cas de légionellose à Montréal, dont un mortel

La DRSP montréalaise mène présentement une enquête afin de déterminer si ces trois cas proviennent d’une même source d’exposition — une tour de refroidissement à l’eau du secteur, par exemple.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne La DRSP montréalaise mène présentement une enquête afin de déterminer si ces trois cas proviennent d’une même source d’exposition — une tour de refroidissement à l’eau du secteur, par exemple.

La Santé publique signale trois cas de légionellose dans les secteurs montréalais d’Anjou et de Mercier-Ouest entre le 29 juillet et le 8 août. L’une des personnes souffrant de la maladie, un homme, est décédée à la suite de complications.

La Direction régionale de santé publique (DRSP) de la métropole souligne par ailleurs qu’« il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour la population de l’est de Montréal».

Il faut toutefois « demeurer vigilant », écrit-elle dans un communiqué, à « l’apparition de symptômes qui s’apparentent à ceux d’une pneumonie ou même de la COVID-19, comme une forte fièvre, des frissons, une toux, de la fatigue, des douleurs musculaires ou une perte d’appétit ».

La DRSP montréalaise mène présentement une enquête afin de déterminer si ces trois cas proviennent d’une même source d’exposition — une tour de refroidissement à l’eau du secteur, par exemple. « Le territoire à l’intérieur duquel les trois cas sont survenus est circonscrit dans la zone à l’est de l’autoroute 25, au sud de la 40, à l’ouest de l’avenue George V et au nord du fleuve », précise-t-on dans le communiqué.

Des cas de légionellose sont signalés chaque année à la Santé publique de Montréal. On en a compté 52 l’an dernier. En date de mercredi, 27 déclarations avaient été transmises.

À voir en vidéo