Opération recrutement d’infirmières à Laval à l’approche du 15 octobre

Le CISSS de Laval se prépare à remplacer les employés non adéquatement vaccinés d’ici la date butoir.
Photo: Adil Boukind Le Devoir Le CISSS de Laval se prépare à remplacer les employés non adéquatement vaccinés d’ici la date butoir.

Le CISSS de Laval procède en ce moment à des centaines d’appels téléphoniques afin de convaincre des infirmières qui ont quitté le réseau de la santé ou qui ont pris leur retraite de revenir travailler dans ses installations. La date fatidique de la vaccination obligatoire — le 15 octobre — approche. En date de vendredi, 448 employés n’avaient reçu aucune dose de vaccin et 437 en avaient obtenu une seule, selon le CISSS.

La présidente-directrice générale adjointe du CISSS de Laval, Chantal Friset, dit avoir malgré tout assez bon espoir de pouvoir « maintenir les activités » dans son organisation grâce à l’embauche de nouvelles infirmières d’ici 15 octobre. Vendredi, le gouvernement Legault a annoncé des primes allant de 12 000 $ à 18 000 $ pour les professionnelles en soins travaillant à temps plein dans le réseau et celles qui reviendront au bercail.

Au CISSS de Laval, à l’heure actuelle, 91 % des employés sont adéquatement vaccinés, a indiqué Chantal Friset lors d’un breffage technique tenu lundi après-midi. Ce pourcentage grimpe à 95 % si l’on tient compte des membres du personnel qui ont reçu une première dose et qui ont un rendez-vous pour une deuxième « dans les jours ou les semaines à venir », a-t-elle précisé.

« Est-ce que ça va donner 100 % [d’employés vaccinés] ? s’est interrogée Chantal Friset. Avec les informations qu’on a aujourd’hui, on l’espère toujours, mais à ce jour, on se prépare à un 95 %. »

Certains services retardés ?

Afin de remplacer les employés non vaccinés à partir du 15 octobre, le CISSS de Laval a lancé une vaste opération de recrutement téléphonique. « On travaille activement à rappeler les gens qui nous ont quittés, à rappeler les retraités, à nous organiser pour garder les gens de « Je contribue » qui ont aidé et qui sont moins sollicités à ce moment-ci », a expliqué Chantal Friset.

Le CISSS fait également appel à des volontaires parmi ses employés pour certains services plus spécialisés. Le personnel répond présent, selon la p.-d.g. adjointe.

Malgré ces efforts, le CISSS de Laval pourrait devoir retarder certains services. « On veut beaucoup préserver et développer nos services de soutien à domicile, a dit Chantal Friset. Est-ce que les révisions de cas qu’on fait annuellement, on les déplacera d’un mois ? Peut-être. Autrement, on est capables de maintenir nos services. »

-30-

À voir en vidéo