Le variant Delta gagne du terrain

Photo: Tolga Akmen Agence France-Presse Les cas quotidiens de contaminations au Royaume-Uni sont passés de 2000 à 7000 au cours des dernières semaines.

Environ 60 % plus contagieux que le variant Alpha (britannique), le variant Delta, identifié pour la première fois en Inde, a maintenant été détecté dans 74 pays, selon le Guardian. La souche B.1.617.2 gagne notamment du terrain aux États-Unis, en Chine, dans quelques pays d’Afrique et au Royaume-Uni, où la situation se dégrade depuis les dernières semaines.

Le premier ministre britannique, Boris Johnson, a même décidé de reporter du 21 juin au 19 juillet la dernière étape de son plan de déconfinement afin de maîtriser la situation sanitaire. Maintenant dominant au Royaume-Uni, le variant représente 96 % des nouveaux cas répertoriés.

« On sait qu’il est plus contagieux, donc il y a plus de risques de l’attraper et plus de risques d’avoir des complications, donc il est indirectement plus dangereux », indique le Dr Alain Lamarre, professeur et chercheur en immunologie et en virologie à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS).

Les cas quotidiens de contaminations au Royaume-Uni sont passés de 2000 à 7000 au cours des dernières semaines, et les hospitalisations commencent tranquillement à augmenter.


Malgré la récente flambée de cas, le nombre de décès reste faible au pays. « Il y a beaucoup de cas, mais très peu de décès, ce qui est quand même rassurant », observe le Dr Lamarre, qui rappelle que les deux doses de vaccin permettent d’obtenir une protection maximale contre les complications du virus.

 


Deux doses des vaccins Pfizer/BioNTech ou AstraZeneca/Oxford protègent à plus de 90 % contre les hospitalisations après avoir contracté le variant Delta, selon une étude publiée lundi par les autorités sanitaires britanniques.

« Une seule dose, c’est clairement insuffisant, c’est environ 33 % de protection pour ce variant-là. C’est très important d’avoir les deux doses », souligne le Dr Lamarre.

Actuellement, près de 80 % des adultes ont reçu une première dose de vaccin au Royaume-Uni, mais seulement 57 % ont reçu les deux doses.

Une seule dose, c’est clairement insuffisant, c’est environ 33 % de protection pour ce variant-là. C’est très important d’avoir les deux doses.

 

Souche dominante

Bien que les cas de COVID-19 soient en baisse aux États-Unis, le variant Delta pourrait devenir une souche dominante d’ici l’automne, selon l’ancien patron de la FDA, Scott Gottlieb. « À l’heure actuelle, aux États-Unis, cela représente environ 10 % des infections. Cela double toutes les deux semaines », a-t-il déclaré lors de l’émission Face the Nation de CBS dimanche.

La ville de Guangzhou, dans le sud-est de la Chine, a également enregistré une nouvelle hausse de cas liés au variant. La ville a isolé plusieurs quartiers, restreint les déplacements hors de la ville et fermé des cinémas et d’autres lieux de divertissement intérieurs.

Le gouvernement argentin a également ordonné de nouvelles restrictions sur le trafic aérien international par crainte de l’entrée dans le pays de variants, dont le Delta. Début mai, deux personnes infectées par la souche Delta ont été détectées et isolées après être entrées en Argentine par un vol en provenance de France.

Les nouvelles dispositions réduisent les liaisons aériennes avec l’Europe et suspendent des destinations comme la Turquie et les pays africains. Seulement 7 % de la population argentine est complètement vaccinée contre la COVID-19.

Les premières séquences du variant Delta ont été échantillonnées en Inde en octobre 2020. Les responsables de l’Organisation mondiale de la santé l’ont qualifié de « variant préoccupant » le 11 mai dernier.

Avec l’Agence France-Presse

À voir en vidéo