Legault donne l’ordre de marche pour le retour à la normale

Le premier ministre du Québec, François Legault, a présenté mardi le « plan complet de déconfinement » pour un retour à un semblant de vie normale d’ici la fin de l’été.

Celui-ci détaille la levée des mesures adoptées au fil des derniers mois afin de freiner la progression de la COVID-19 — fin du couvre-feu, retrait du masque, fin de la distanciation, etc. — mais ne dit mot de la fin de l’état d’urgence sanitaire au Québec. « C’est un plan où on y va prudemment, graduellement », a souligné M. Legault mardi soir, fier de voir la COVID-19 battre en retraite.

Aux yeux du ministre de la Santé, Christian Dubé, il est « un peu prématuré » de fixer la date de fin de l’état d’urgence sanitaire — qui est en vigueur depuis le 13 mars 2020 — tant que l’État n’a « pas réglé » les négociations du secteur public. Le réseau de la santé ne peut se passer de la « flexibilité » offerte par les mesures d’exception prévues dans la Loi sur la santé publique pour, entre autres choses, verser des « primes » à certains travailleurs ou encore obtenir de l’« information », a précisé M. Dubé en prenant soin de saluer la « très, très grande collaboration des syndicats ».

Le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, s’est dit « soufflé » de la déclaration de l’élu caquiste. « C’est la situation épidémiologique qui doit déterminer la fin de l’état d’urgence sanitaire, pas les objectifs politiques de la CAQ », a-t-il fait valoir. « Inadmissible », a poursuivi le député péquiste Joël Arseneau. « De la manipulation ? » s’est demandé son confrère Sylvain Gaudreault.

Se gardant de dévoiler la date où le Conseil des ministres cessera de renouveler l’état d’urgence sanitaire, M. Legault a néanmoins donné un bon aperçu des moments clés du « déconfinement » de la société québécoise.

28 mai. Les Québécois n’auront plus à se préoccuper du couvre-feu dès le vendredi 28 mai prochain. Ils pourront également participer à des rassemblements privés extérieurs de huit personnes ou moins, se déplacer sans contraintes à travers le Québec ou encore casser la croûte sur la terrasse d’un restaurant.

Ils pourront assister à des spectacles ou à des activités sportives tenus à l’intérieur comme à l’extérieur. Les amphithéâtres de la trempe du Centre Bell pourront accueillir jusqu’à 2500 spectateurs pourvu qu’ils soient en mesure d’aménager des sections séparées les unes des autres par des entrées distinctes regroupant maximum 250 personnes chacune.

11 juin. Les Québécois pourront reprendre des activités sportives extérieures regroupant jusqu’à 25 personnes. Les ligues sportives amateurs — de soccer et de baseball par exemple — pourront amorcer leur saison estivale.

25 juin. Les personnes ayant reçu leurs deux doses de vaccin contre la COVID-19 depuis au moins 21 jours pourront se rassembler à l’intérieur sans masque et à moins de deux mètres les uns des autres. Les festivals pourront tenir des activités rassemblant jusqu’à 2500 personnes.

Fin août.  Le gouvernement assouplira les mesures sanitaires à la lumière de la couverture vaccinale de la population québécoise. Si les trois quarts des Québécois âgés de 12 ans et plus ont reçu leurs deux doses, l’État n’exigera plus le port du masque dans les lieux publics. Par ailleurs, les employeurs pourront sonner la fin du « télétravail » forcé. Les écoles primaires et secondaires, les cégeps et les universités pourront aussi renouer avec le « présentiel » à 100 %. « Les jeunes ont beaucoup souffert au cours des derniers mois, enfin ils vont pouvoir revenir à une vie plus normale », a dit M. Legault en conférence de presse.

Autres assouplissements en vue

Le gouvernement québécois prévoit également d’abaisser le niveau d’alerte dans chacune des régions sociosanitaires, dans la perspective qu’elles soient toutes en zone verte dans six semaines. D’ici le 31 mai, la « grande majorité des régions » vont passer du rouge à l’orange, où les salles à manger des restaurants sont ouvertes et les élèves de secondaires 3, 4 et 5 fréquentent l’école à temps plein. D’ici le 14 juin, « la majorité des régions du Québec vont passer au jaune », où deux bulles familiales peuvent se rassembler dans la maison de l’une d’elles et les personnes peuvent pratiquer des sports, y compris de contacts, ou encore peuvent s’accrocher les pieds dans un bar. Enfin, d’ici le 28 juin, « la majorité des régions au Québec vont passer au vert » où 10 personnes provenant de trois résidences peuvent se rassembler à l’intérieur. « On peut appeler ça des petits partys. En tout cas, je pense que ça va faire plaisir à beaucoup de monde. En tout cas, ça me fait plaisir à moi, je vous le garantis », a dit le chef du gouvernement, François Legault, mardi soir.

« Tout ce qu’on vous dit, là, est conditionnel à une épidémio », a précisé le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, tout en jugeant « peu probable » une « explosion de cas » de COVID-19.

Seconde dose devancée

Le gouvernement québécois nourrit l’ambition d’administrer une première dose du vaccin à au moins 75 % des adultes d’ici le 15 juin prochain — soit neuf jours plus tôt que prévu — et d’administrer une deuxième dose à 75 % des personnes âgées de 12 ans et plus d’ici la mi-août. « Je ne peux pas vous exprimer comment je suis fier des Québécois aujourd’hui. […] “Vacciner”, ça rime avec “été”, mais ça rime aussi avec “petits partys” », a fait remarquer M. Legault. « Donc, gardons ça en tête. Et, sérieusement, cet été de liberté, je pense que c’est vraiment mérité, personne ne l’aura volé », a-t-il ajouté.

La campagne de vaccination se déroule à bon rythme, si bien que des milliers de Québécois pourraient devancer leur second rendez-vous, est persuadé le ministre Christian Dubé. « Je pense qu’on va avoir assez de vaccins supplémentaires pour commencer notre deuxième dose même avant la fin du mois juin. Ça, c’est la très bonne nouvelle », a-t-il affirmé mardi soir.

Le ministère de la Santé recensait dans son ultime bilan quotidien 549 nouvelles personnes atteintes de la COVID-19, 484 hospitalisations, dont 118 aux soins intensifs (24 %). Selon l’INESSS et de l’INSPQ, le nombre de cas, d’hospitalisations et de décès décroîtra dans les prochaines semaines, a indiqué M. Legault. « Ça peut changer dans deux semaines. Mais là, pour l’instant, aujourd’hui, le portrait qu’on a, c’est que la situation va s’améliorer. »

À voir en vidéo

3 commentaires
  • Bernard LEIFFET - Abonné 19 mai 2021 07 h 49

    Arrêtez le cirque médiatique de la CAQ : la cour et pleine!

    Reproduire des annonces politiques dans les journaux remet en doute l'éthique journalistique quand il n'est pas fait mention de son but précis! Les députés du Parti Québécois et de Québec Solidaire ont raison de soulever ce geste politique du PM François Legault qui n'a pas sa place dans un pays démocratique pour faire une telle annonce! Comme citoyen québécois je siffle d'indignation devant une telle comédie digne d'un pays de bananes! C'est le Sanitaire qui doit faire cette annonce, c'est lui qui est en autorité pour le faire!

  • Benoit Samson - Abonné 19 mai 2021 11 h 19

    Effets pervers de la version Dubé QR du passeport vaccinal

    Monsieur Dubé est tout sourire quand il nous parle de son fameux code QR dont il semble avoir récemment et soudainement découvert l’existence quand il invite des centaines de milliers de Québécois qui ont reçu une dose du vaccin à le télécharger sur leur téléphone portable.
    Il ne semble pas réaliser que son message créera un faux de sentiment de sécurité chez ceux qui n’ayant reçu qu’une dose des vaccins brandissant le code QR-Dubé se penseront protégés de contacter la maladie et de la transmettre à leur entourage. La même erreur sera faite par ceux qui accepteront ce code comme garantie de sécurité.
    Cette initiative malencontreuse risque de causer des relâchements aux consignes barrières de la part de ceux qui se pensent à tort ‘’vaccinés’’ à cause de ce code et contribuer à l’incubation et la propagation de variants.
    On ne peut pas mieux se tirer dans le pied que de cette manière.

    • Bernard LEIFFET - Abonné 19 mai 2021 14 h 39

      Ben oui, une bourde de plus de la CAQ! Faut-il s'en étonner du royaume du roi-soleil québécois? Comme son homonyme français de surnom, le royaume caquiste ne tient qu'à un fil, flouer les citoyens qui croient mordicus à tout ce que le gouvernement leur dit! Parole de scout on pourrait ajouter! Les méa culpa du PM et de ses ministres sont déjà aux calendes grecques! Alors pourquoi s'inquiéter? De nombreuses maisons, des municipalités entières alimentent la baie-des-chaleurs en excréments et eaux usées sans qu'on lève le petit doigt à Québec! En Ontario, la contamination a été largement diffusée car il y a eu des morts, mais au Québec ça traîne de la patte partout! Alors, que faut-il ajouter pensez-vous? Je pense comme vous monsieur Samson! Mais tant que les journalistes eux-mêmes et leurs patrons se taisent que pouvons-nous faire d'autre, à moins de blamphémer pour se défouler, ce qui n'apporte rien contre une évidence, la bulle caquiste dérive à qui mieux mieux et s'enlise avec leur « boss » en tête!