Québec cessera d’offrir le vaccin d’AstraZeneca comme première dose

Photo: Vincent Thian Archives Associated Press

Québec annonce que le vaccin d’AstraZeneca ne sera plus offert comme première dose dans la province.

Cette décision s’appuie sur les recommandations du Comité d’immunisation du Québec, précise le ministère de la Santé dans un communiqué.

On précise que la presque totalité des doses disponibles au Québec a été écoulée au cours des dernières semaines. Les 45 ans et plus avaient pu se faire vacciner avec le produit d’AstraZeneca à la fin avril, avant l’ouverture de la vaccination pour ce groupe d’âge.

Les personnes de moins de 45 ans n’avaient pas accès à ce vaccin.

Une livraison de 148 000 doses supplémentaires du vaccin d’AstraZeneca est prévue au cours de la semaine prochaine. Ces doses seront réservées afin de les offrir en deuxième dose aux personnes ayant reçu le CoviShield ou l’AstraZeneca en première dose.

Le ministère recommande d’ailleurs aux personnes de 45 ans et plus qui auraient reçu le vaccin d’AstraZeneca comme première dose de recevoir le même pour la seconde dose.

On note qu’il sera tout de même possible pour les personnes ayant reçu ce vaccin en première dose de se tourner vers le vaccin à ARN messager (ARNm) de Pfizer-BioNTech ou de Moderna comme deuxième dose.

« Toutefois, selon les données récemment publiées sur ce type de stratégie de vaccination, soulignons que les personnes qui recevront deux vaccins différents ressentiront probablement des effets secondaires plus importants dans les jours suivant la seconde dose, tels que de la fièvre, des maux de tête et de la fatigue », précise le ministère de la Santé.

Les cas de thrombose sont considérés comme une complication possible du vaccin d’AstraZeneca, mais ils demeurent très rares, à environ un cas sur 100 000 vaccins administrés lors de la première dose. Lors de l’administration de la seconde dose, ce taux est encore plus bas, soit un cas sur 1 000 000, indique-t-on.

Une femme au Québec est décédée d’une thrombose en avril dernier après avoir reçu une dose du vaccin d’AstraZeneca.

Québec note que les rendez-vous pour une première dose d’AstraZeneca qui étaient prévus jeudi seront annulés et que les modalités pour ceux qui souhaitent un vaccin à ARNm comme seconde dose seront communiquées ultérieurement.

La vaccination ouverte aux 18 ans et plus

L’élargissement de la vaccination contre la COVID-19 aux Québécois de 18 à 24 ans, qui devait avoir lieu vendredi, a commencé quelques heures plus tôt que prévu. Ainsi, les jeunes adultes dans cette tranche d’âge ont pu prendre un rendez-vous à cet effet dès jeudi après-midi dans les différentes cliniques de vaccination de la province.

D’ailleurs, la vaccination sans rendez-vous reprendra vendredi après avoir connu un franc succès ce jeudi. En quelques heures, ce matin, les 500 doses des vaccins de Moderna et de Pfizer BioNTech prévues pour l’initiative avaient déjà été écoulées.

Jusqu’à maintenant, moins de 16 % des 18 à 24 ans ont été vaccinés contre la COVID-19 au Québec en raison de leur statut de travailleurs essentiels ou d’une condition médicale particulière. En ce qui a trait à l’ensemble de la population, ce taux monte actuellement à 45 % pour un total de plus de quatre millions de doses administrées jusqu’à maintenant.
Le gouvernement, qui se donne comme cible de vacciner au moins 75% des Québécois d’ici à la Fête nationale, entend aussi permettre à un demi-million d’adolescents de 12 à 17 ans de recevoir leur première dose avant la fin du mois de juin.
Zacharie Goudreault Le Devoir



À voir en vidéo