Pénurie de vaccins dans deux «zones chaudes» de Toronto

Photo: Frank Gunn Archives La Presse canadienne

Deux régies régionales de santé à Toronto qui vaccinent les personnes vivant dans des « zones chaudes » de COVID-19 doivent annuler des rendez-vous et fermer temporairement des cliniques à cause d’une pénurie de vaccins.

L’Ontario signalait mercredi 4156 cas de COVID-19 et 28 autres décès liés au virus. De ces 4156 nouveaux cas, 1254 étaient recensés à Toronto, 593 dans sa proche banlieue de Peel et 476 dans celle de York. On enregistrait aussi 340 nouveaux cas à Ottawa et 248 dans la région de Durham.

Le ministère de la Santé indique que 642 personnes sont actuellement aux soins intensifs des hôpitaux. L’Ontario affirme que plus de 112 000 doses de vaccin ont été administrées depuis le bilan de mardi.

Mais la régie régionale de Scarborough a indiqué mercredi qu’elle doit fermer ses cliniques du Centennial College et de l’hôpital Centenary jusqu’à lundi prochain, alors qu’on attend une nouvelle livraison de vaccins. « Scarborough, la communauté la plus diversifiée du Canada et l’un des points chauds les plus graves de l’Ontario, continue de lutter contre la disparité incompréhensible dans la distribution des vaccins », a déploré Maureen Adamson, présidente du conseil d’administration de la régie régionale.

Une autre régie, la University Health Network, au centre-ville de Toronto, a déclaré qu’elle avait dû suspendre les prises de rendez-vous de certains adultes de plus de 18 ans déjà admissibles à la vaccination en fonction de leur code postal. Une porte-parole de cette régie régionale a déclaré que si l’on disposait d’un approvisionnement suffisant et fiable en vaccins, ses cliniques pourraient vacciner 35 000 personnes par semaine.

Les deux régies régionales ont indiqué qu’elles rouvriraient leurs cliniques de vaccination dès qu’elles recevraient plus de vaccins.

L’Ontario a reçu jusqu’ici 4 506 495 doses de vaccins et a administré 3 310 157 doses — soit 73,45 % de tout l’approvisionnement livré par le gouvernement canadien.

Le gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford a été critiqué pour son absence d’un plan clair afin de vacciner les citoyens dans les zones sensibles et les travailleurs essentiels. Le premier ministre a annoncé la semaine dernière que les personnes de 18 ans et plus dans les zones chaudes seraient admissibles, mais n’a pas précisé comment tout ça se passerait.

Les cliniques gérées par la régie régionale de Scarborough vaccinent ses résidants de plus de 50 ans, tous les adultes autochtones et les travailleurs de la santé. Dans les établissements fermés de Scarborough, on vaccine aussi les bénéficiaires de soins à domicile, les leaders religieux et les personnes de plus de 18 ans souffrant de problèmes de santé à haut risque.

« Scarborough est l’épine dorsale de Toronto », a déclaré Mme Adamson. « Nos employés sont les travailleurs essentiels qui assurent le fonctionnement de l’Ontario. » Elle souligne que les hôpitaux de cette région enregistrent le taux le plus élevé d’admissions pour la COVID-19 tout au long de cette pandémie et que le taux de positivité a atteint 24 %.

À voir en vidéo