Débordement en vue dans les hôpitaux du Grand Montréal

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

Les cas de COVID-19 augmentent rapidement au Québec et le risque de débordement dans les hôpitaux de la grande région de Montréal d’ici les trois prochaines semaines est maintenant « réel », indique l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS).

L’INESSS évalue que le risque de dépassement des capacités hospitalières consacrées à la COVID-19 dans la métropole dépasse les 50 %. Il signale que près des trois quarts des lits ordinaires et des deux tiers des lits de soins intensifs désignés pour les patients atteints de la maladie sont déjà occupés à Montréal.

La situation diffère dans les autres régions du Québec, indique l’INESSS dans sa mise à jour hebdomadaire publiée jeudi. « Le nombre de nouvelles hospitalisations projetées est en léger déclin », écrit-on.

À l’extérieur de la métropole, près de 60 % des lits ordinaires et 30 % des lits de soins intensifs désignés pour les malades souffrant de la COVID-19 sont toujours occupés. Des débordements « ne peuvent être exclus dans certains hôpitaux », estime l’INESSS, mais le risque demeure « faible ».

Suivez l'évolution de la COVID-19 au Québec

Consultez notre tableau de bord interactif.

Hausse de 17 % des cas

Entre le 28 décembre et le 3 janvier, les nouveaux cas de COVID-19 ont augmenté de 17 % par rapport à la semaine précédente, selon l’INESSS. Cette hausse s’observe « dans la plupart des régions et dans tous les groupes d’âge ». Elle atteint cependant 27 % chez les personnes de 70 ans et plus.

L’INESSS projette que le nombre d’hospitalisations augmentera de 25 % par rapport à la semaine précédente.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a réagi sur Twitter à la publication de ce rapport. « Le traitement choc annoncé [mercredi] est pour éviter cette situation et éviter plus de délestage », a-t-il souligné.

Le gouvernement Legault a annoncé mercredi aux Québécois qu’un couvre-feu sera en vigueur dès samedi. La vice-première ministre du Québec et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, doit tenir une conférence de presse jeudi à 13 h pour détailler cette nouvelle mesure visant à freiner la propagation de la maladie.

À voir en vidéo