Un premier cas du nouveau variant du coronavirus détecté au Québec

Cette nouvelle souche est considérée plus contagieuse, mais rien n’indique pour l’instant qu’elle soit plus mortelle ou qu’elle entraîne des symptômes plus graves.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Cette nouvelle souche est considérée plus contagieuse, mais rien n’indique pour l’instant qu’elle soit plus mortelle ou qu’elle entraîne des symptômes plus graves.

Une première personne au Québec a été infectée par le nouveau variant du coronavirus responsable de la COVID-19, a confirmé mardi le ministre de la Santé, Christian Dubé, par l’entremise de son compte Twitter. La Santé publique dit suivre « l’évolution de la situation de très près ».

« La Santé publique confirme qu’une première personne au Québec a été infectée par la nouvelle souche de la COVID-19, soit la variante S, a-t-il écrit. Soulignons que l’arrivée de cette nouvelle souche ne change rien aux mesures d’isolement habituelles. »

La personne infectée a été en contact le 11 décembre avec un membre de sa famille qui avait séjourné au Royaume-Uni et qui avait obtenu un résultat positif à la COVID-19 deux jours plus tard. Ce voyageur « n’a eu des contacts prolongés qu’avec les trois membres de sa famille, qui ont tous reçu un résultat positif à la COVID-19 et qui sont en isolement à leur domicile », selon le ministère de la Santé. Le nouveau variant a été identifié chez une seule de ces personnes par le Centre universitaire de santé McGill, puis confirmé par le Laboratoire de santé publique du Québec.

En conférence de presse, mardi, le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, a précisé que la personne qui revenait du Royaume-Uni avait respecté sa quarantaine, n'ayant eu des contacts qu'avec sa famille proche. « La personne était en quarantaine, ce sont des contacts familiaux qui ont été exposés. Ce n'est pas quelqu'un qui s'est promené », a-t-il déclaré.

Les enquêtes épidémiologiques ont été effectuées dans deux régions, soit à Montréal et en Estrie. La Santé publique estime qu’il n’y a pas lieu pour l’instant de modifier ses recommandations, soit celles d’éviter les rassemblements, de respecter une distance de deux mètres, de porter un masque et de se laver les mains.

 

Des experts soupçonnaient déjà que ce nouveau variant était en sol québécois comme le rapportait Le Devoir dans son édition de mardi. Au moins cinq Canadiens ont été contaminés par le nouveau variant de la COVID-19 récemment découvert au Royaume-Uni. Cette nouvelle mutation est considérée plus contagieuse, mais rien n’indique pour l’instant qu’elle soit plus mortelle ou qu’elle entraîne des symptômes plus graves. Elle n’affecterait pas non plus l’efficacité des vaccins développés.

Un programme de surveillance est en développement à l’Institut national de santé publique du Québec pour identifier rapidement les nouveaux variants de la COVID-19.

Le gouvernement rappelle que les voyages à l’étranger ne sont pas recommandés durant la pandémie. Les personnes qui font fi de ces indications doivent s’isoler durant 14 jours à leur retour.

Avec Annabelle Caillou et La Presse canadienne

À voir en vidéo