Les premiers vaccins contre la COVID-19 sont arrivés

Le Centre gériatrique Maimonides à Côte-Saint-Luc, sur l’île de Montréal, sera l'un des premiers établissements à recevoir le vaccin contre la COVID-19 au Québec.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Le Centre gériatrique Maimonides à Côte-Saint-Luc, sur l’île de Montréal, sera l'un des premiers établissements à recevoir le vaccin contre la COVID-19 au Québec.

Le premier ministre Justin Trudeau a déclaré que les premières livraisons du vaccin contre la COVID-19 de Pfizer/BioNTech sont arrivées au Canada.

Le premier ministre a fait cette annonce dimanche soir sur Twitter et a noté que, bien que ce soit une bonne nouvelle, la lutte contre la COVID-19 n’est pas terminée et les Canadiens doivent rester vigilants.

L’avion a atterri à l’aéroport international de Mirabel à Montréal, a déclaré l’autorité aéroportuaire locale, ajoutant qu’elle ne partagerait pas plus de détails.

Sur Twitter, la ministre fédérale de l’Approvisionnement, Anita Aland, a indiqué dimanche soir que « les 30 000 premières doses du vaccin Pfizer/BioNtech arrivent à travers le pays ce soir et demain »

Elles doivent être acheminées vers les 14 centres de distribution. On prévoit d’autres arrivées par avion et par camion dès lundi.

Les professionnels de la santé travaillant en première ligne et des résidents d’établissements de soin de longue durée figurent parmi les premiers qui seront vaccinés.

Au Québec, les deux premiers établissements à recevoir le précieux vaccin seront le CHSLD Saint-Antoine de Québec et le Centre gériatrique Maimonides à Côte-Saint-Luc, sur l’île de Montréal.

À Québec, Gisèle Lévesque, qui réside au CHSLD Saint-Antoine que depuis mars, sera la première citoyenne à recevoir le vaccin.

Selon ses nièces, Mme Lévesque s’est montrée calme et franche après avoir appris qu’elle serait la première à être inoculée contre la COVID-19. « J’ai été choisie », a-t-elle dit, tout simplement.

Les résidents du Centre gériatrique Maimonides pourraient eux aussi recevoir le vaccin de Pfizer/BioNTech dès lundi.

Pour la résidente Beverly Spanier, âgée de 75 ans, c’est un miracle.

« Nous célébrons la Hanoukka, qui est une période de miracles. C’est absolument un miracle que nous soyons sur le point de recevoir ce vaccin si rapidement », a-t-elle dit à La Presse canadienne, dimanche.

La présidente-directrice générale adjointe du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’île-de-Montréal, Francine Dupuis, dit s’attendre à recevoir deux boîtes contenant chacune 975 doses du vaccin.

Elle a déclaré que des équipes d’agents de santé étaient prêtes à administrer les vaccins depuis vendredi, mais qu’elles ne savaient pas quand les envois arriveraient exactement.

« C’est un secret bien gardé. C’est encore mieux gardé que celui de la Caramilk, a-t-elle lancé. Personne n’est au courant pour le moment. »

Environ 90 à 95 % des résidents admissibles du Maimonides ont accepté de se faire vacciner, a-t-elle déclaré. Cela signifie que de 300 à 350 résidents seront vaccinés.

Les professionnels de la santé de l’établissement seront ensuite vaccinés. Les doses restantes seront réservées aux professionnels de la santé d’autres établissements de soins de longue durée, a ajouté Mme Dupuis.

Elle a déclaré qu’aucune des doses initiales ne sera mise de côté, car d’autres livraisons devraient arriver pour que les gens reçoivent leur deuxième injection 21 jours plus tard.

« L’important à retenir est de ne pas perdre de doses, souligne Mme Dupuis. Il faut avoir un scénario où il y a assez de personnes qui vont venir pour que toutes les doses soient utilisées. »

Si le Maimonides a été choisi, c’est parce cet établissement de soins de longue durée est l’un des plus gros de la province, explique la directrice des soins infirmiers du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal, Lucie Tremblay. Il possède également un congélateur qui peut stocker le vaccin Pfizer à des températures extrêmement basses.

Mme Tremblay indique que des infirmières de l’Hôpital général juif de Montréal seront déployées dans l’établissement pour aider à administrer les doses et qu’un médecin sera également présent.

L’objectif est d’administrer toutes les doses dans la semaine suivant leur arrivée.

« C’est un excellent outil pour protéger nos personnes âgées très vulnérables, dit-elle. Savoir que nous allons pouvoir les vacciner me rassure beaucoup. »

Mme Spanier est extrêmement reconnaissante de recevoir le vaccin, car elle est bien consciente des conséquences néfastes de la COVID-19 sur son entourage.

« Ce n’est pas le moment de faire la fête parce que nous recevons ce vaccin, a-t-elle déclaré dimanche. C’est le moment de se souvenir : rappelons-nous ce que cela signifie, rappelons-nous les pertes que nous avons subies, rappelons-nous que nous voulons protéger toutes les autres personnes contre cette maladie. »

L’arrivée des vaccins survient au moment où la pandémie poursuit son inexorable progression au Canada.

Le Québec et l’Ontario ont rapporté un total de 3671 nouveaux cas et 49 autres décès liés au coronavirus.

À voir en vidéo