Les hôpitaux montréalais se préparent pour les Fêtes

La p.-d.g.du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal, Sonia Bélanger
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir La p.-d.g.du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal, Sonia Bélanger

Devant une explosion record des cas de COVID-19 à Montréal, les hôpitaux de la métropole se réorganisent en vue du congé des Fêtes. Quelque 1000 des 4500 lits du réseau seront libérés pour les patients infectés au coronavirus.

« Nous sommes en train de réduire nos activités dans nos blocs opératoires » afin de récupérer du personnel, a précisé en point de presse jeudi la p.-d.g. du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Sonia Bélanger.

Or, il n’est pas question de délestage massif comme au printemps, a-t-elle laissé entendre. Les chirurgies jugées urgentes ou semi-urgentes — liées au traitement d’un cancer, par exemple — seront maintenues. Aucun délestage n’est prévu dans les salles d’urgence. « Si on n’a pas besoin des 1000 lits, on va s’ajuster au fur et à mesure », a-t-elle également fait savoir.

La période des Fêtes, habituellement synonyme d’achalandage élevé dans les hôpitaux, inquiète particulièrement la Santé publique. D’autant plus que les cas de COVID-19 ont doublé en l’espace de deux semaines à Montréal. Jeudi, 648 cas ont été recensés, un record depuis le début de la pandémie.

Sur le front hospitalier, le cap des 250 patients hospitalisés après avoir contracté le virus a été franchi depuis quelques jours, a relevé Mme Bélanger. S’approchant maintenant de 300, ce nombre ne cesse d’augmenter chaque jour.

À cela s’ajoute un nombre croissant d’employés du réseau touchés par la COVID-19. On en compte actuellement 334 sur le carreau, qui ont été contaminés par le nouveau coronavirus sur leur lieu de travail ou à l’extérieur. Plus de 450 employés sont également en attente du résultat de leur test de dépistage ou en isolement volontaire.

« Ce sont 100 travailleurs de plus que la semaine dernière. Vous pouvez imaginer l’impact sur l’offre de service dans notre réseau », a dit Sonia Bélanger.

Mme Bélanger a néanmoins indiqué que la préparation entourant la vaccination contre la COVID-19 va bon train. Celle-ci doit débuter « d’ici quelques jours » à travers le territoire.

Relâchement

La « hausse très rapide » des cas de COVID-19 depuis deux semaines à Montréal préoccupe beaucoup la directrice régionale de santé publique, Mylène Drouin. Aussi, présente au point de presse, elle a prié tous les citoyens de réduire au maximum leurs contacts. À l’instar du premier ministre François Legault, elle encourage fortement les employeurs à prôner le télétravail.

« Beaucoup de gens nous disent que des [partys] s’organisent en milieu de travail pour les Fêtes. Ce n’est pas le temps de faire des 5 à 7 », a-t-elle affirmé devant les représentants des médias.

La Dre Drouin n’a pas été en mesure de fournir les raisons exactes de cette flambée des cas. Elle sent toutefois une fatigue au sein de la population en ce qui a trait au respect des consignes sanitaires. « Il y a des petits relâchements à gauche et à droite », a-t-elle noté.

Chose certaine : le virus circule beaucoup, avec un taux de reproduction (soit le nombre de personnes contaminées pour chaque cas confirmé) de 1,37. « Je suis certaine qu’il va continuer d’augmenter dans les prochaines semaines », a dit la médecin.

Si une hausse des cas est « généralisée dans tous les groupes d’âge ou presque », elle est surtout élevée parmi les jeunes en milieu scolaire et les personnes de 85 ans et plus, qui se trouvent en CHSLD ou en résidences privées pour aînés (RPA), a également fait savoir Mylène Drouin. Par ailleurs, une augmentation des cas s’observe dans quasi tous les quartiers de la métropole, avec des zones plus « chaudes », comme Parc-Extension, Saint-Léonard et Côte-des-Neiges.

Montréal recense 268 éclosions sur son territoire, mais il s’agit pour l’heure de « petites éclosions qu’on arrive somme toute à contrôler », a ajouté Mylène Drouin. Il y a toutefois des éclosions « plus préoccupantes » dans 18 CHSLD et 15 RPA. La moitié d’entre elles dépassent la dizaine, voire la vingtaine de cas. « Nos équipes sont déployées dans ces milieux. »

En données

Québec faisait état jeudi de 1842 nouveaux cas, pour un nombre total de personnes infectées de 158 310. On déplore également 33 nouveaux décès, pour un total de 7382. De ceux-ci, 8 sont survenus dans les 24 dernières heures, 18 sont survenus entre le 3 et le 8 décembre, 5 sont survenus avant le 3 décembre et 2 sont survenus à une date inconnue. Le nombre d’hospitalisations a augmenté de 4 par rapport à la veille, avec un cumul de 848.

La Presse canadienne

À voir en vidéo