La Mauricie et le Centre-du-Québec passent en zone rouge

Le combat contre la pandémie continue de prendre de l’ampleur au Québec. Face à la tendance de la propagation du virus, le gouvernement fait basculer au rouge toute la Mauricie et tout le Centre-du-Québec.

L’annonce survient deux jours à peine après l’inclusion des MRC de Joliette et D’Autray, dans Lanaudière, au sein de la liste des régions en alerte maximale.

La fermeture des bars et des restaurants doit entrer en vigueur à minuit, vendredi. Les restrictions liées aux écoles et aux activités sportives seront effectives à compter du lundi 26 octobre. Les déplacements d’une région à l’autre ou d’une ville à l’autre sont déconseillés.

Le Québec a recensé mercredi 1072 nouveaux cas de COVID-19, pour un total de 96 288 infections depuis l’arrivée du coronavirus en sol québécois.

Le dernier bilan affichait également 19 nouveaux décès. De ce nombre, 2 sont survenus dans les 24 dernières heures, auxquels s’ajoutent 15 décès survenus entre le 14 et le 19 octobre et 2 autres avant le 14 octobre. La province déplore la mort de 6074 citoyens depuis le début de la pandémie.

Les hospitalisations sont toutefois demeurées stables mercredi : leur nombre est demeuré le même que la veille, soit 565. Parmi ces patients, le nombre de personnes se trouvant aux soins intensifs a diminué de six, et s’élève maintenant à 94.

Sur le front du dépistage, quelque 21 902 prélèvements ont été réalisés le 19 octobre, pour un total de 2 861 156 tests.

Montréal « sur la bonne voie »

La progression de la pandémie se stabilise à Montréal, où le nombre de nouveaux cas a atteint un plateau. Dans les sept derniers jours, la métropole a recensé 1724 nouveaux cas de COVID-19, soit une moyenne de 245 cas quotidiens.

Le taux de reproduction du virus demeure bas, ce qui est encourageant, estime la directrice régionale de la santé publique de Montréal, Mylène Drouin. « On est collectivement sur la bonne voie. »

Parmi les quartiers les plus touchés figurent Parc-Extension, Snowdon, Côte-des-Neiges et Pointe-Saint-Charles, ainsi que l’arrondissement de Saint-Laurent. À l’heure actuelle, 140 personnes sont hospitalisées dans la métropole, dont 36 se trouvent aux soins intensifs.

Mais pour l’instant, pas question pour les Montréalais de sortir de la zone rouge et de revoir la couleur orange, selon la Dre Drouin : il faudra d’abord constater une diminution du nombre de cas, entre autres, et pendant une certaine période. La Direction régionale de santé publique de Montréal gère plus de 200 éclosions actives.

Mylène Drouin s’inquiète toutefois des répercussions de la pandémie sur les jeunes adultes montréalais. Selon une analyse effectuée par la Santé publique, 46 % d’entre eux font état de symptômes compatibles avec un trouble d’anxiété généralisée ou une dépression majeure. Ailleurs au Québec, ce taux atteint 31 %. Près d’un jeune adulte sur quatre, soit 23 %, rapporte que son foyer a subi des pertes financières majeures en lien avec la pandémie. La Dre Drouin n’observe cependant pas de hausse du taux de suicide.

Avec Jeanne Corriveau 

En données

Québec a rapporté mercredi 1072 nouveaux cas de COVID-19 et 19 nouveaux décès. Les hospitalisations sont toutefois demeurées stables et on signale une diminution du nombre de patients aux soins intensifs. Deux décès sont survenus dans les 24 dernières heures, auxquels s’ajoutent 15 décès survenus entre le 14 et le 19 octobre et deux autres avant le 14 octobre, pour un total de 6074 décès.  

La Presse canadienne


À voir en vidéo