La COVID-19 fait sa plus jeune victime au Québec

Don Béni Kabangu Nsapu est la première personne de moins de 20 ans à succomber à la maladie au Québec.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Don Béni Kabangu Nsapu est la première personne de moins de 20 ans à succomber à la maladie au Québec.

Courant davantage depuis plusieurs semaines chez les moins de 30 ans, la COVID-19 vient de faire sa plus jeune victime au Québec. Un dur rappel que ce virus aux nombreuses parts d’ombre peut frapper à tout âge, soulignent des experts.

Don Béni Kabangu Nsapu, âgé de 19 ans, s’est éteint dimanche dernier aux soins intensifs de l’hôpital Pierre-Le Gardeur à Terrebonne, emporté par la COVID-19. Le jeune homme d’origine congolaise n’avait aucun problème de santé connu, selon son père Alain Nsapu Lukinda qui s’est confié à quelques médias.

De son côté, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) confirme qu’une personne de 19 ans est décédée de complications liées à la maladie, ne pouvant toutefois fournir plus de détails. « La loi nous interdit de donner toute information pouvant mener à l’identification d’une personne ou concernant un dossier médical », précise une porte-parole.

Photo: GoFundMe.com Don Béni Kabangu Nsapu

Don Béni Kabangu Nsapu est la première personne de moins de 20 ans à succomber à la maladie au Québec. Aucun décès n’a été recensé chez les enfants de 10 ans et moins. Parmi les 20 à 29 ans, trois personnes sont mortes des suites de la COVID-19. Fait à noter : le décès du jeune homme n’avait pas encore été compilé dans le bilan du gouvernement vendredi.

Une campagne de sociofinancement a vu le jour en mémoire du disparu il y a trois jours, pour acquitter les frais des funérailles qui doivent avoir lieu ce samedi. Au moment où ces lignes étaient écrites, plus de 11 000 $ avaient été amassés.

La mort d’un si jeune adulte est « très troublant[e] » et « très inquiétant[e] », a réagi le premier ministre François Legault lors d’un point de presse à Bécancour. « Les jeunes ne sont pas à l’abri. Porter le masque, c’est sérieux. Évidemment, j’offre toutes mes condoléances à la famille du jeune homme. »

Une bonne condition physique n’offre pas une protection assurée contre la COVID-19, relève au bout du fil Caroline Quach-Thanh, pédiatre et microbiologiste-infectiologue au CHU Sainte-Justine. Les nombreux témoignages rapportés dans la presse en font foi. Aux États-Unis par exemple, un marathonien endurci de 40 ans, Ahmad Ayyad, s’est récemment retrouvé plongé dans un coma pendant 25 jours. Intubé, il a frôlé la mort.

Ailleurs dans le monde, la COVID-19 a fait son lot de très jeunes victimes, reprend la Dre Quach-Thanh. Rien qu’en mars, ce virus imprévisible avait déjà fauché la vie d’un adolescent de 12 ans au Royaume-Uni et d’une jeune fille de 13 ans en Belgique. Les États-Unis, épicentre de la pandémie, ont vécu le même phénomène. « Ça met en lumière le fait que les jeunes ne sont pas invincibles », souligne la médecin, ajoutant que la meilleure façon de se prémunir contre d’éventuelles complications graves est de respecter les consignes de la santé publique.

Au Québec, la proportion des cas de contamination chez les jeunes de moins de 30 ans par rapport à l’ensemble des cas rapportés a fortement augmenté depuis le 1er mai. Elle est passée de 13,6 % à 22,9 %, selon les chiffres de l’Institut national de la santé publique (INSPQ).

Dans le contexte, les chances de décès augmentent forcément, résume Caroline Quach-Thanh. Puis d’ajouter : « Il y a un risque de mortalité dans toutes les tranches d’âge, même s’il est nettement plus faible chez les jeunes que chez les plus vieux. Le risque zéro n’existe pas. »

« [Ce décès d’un garçon de 19 ans] peut servir d’alarme pour ceux qui ne prennent pas au sérieux ce virus », observe quant à elle Tatiana Scorza, immunologue et professeure à l’UQAM, en référence notamment aux manifestations contre le port du masque obligatoire.

Depuis le début de la pandémie, tout près de 3300 personnes entre 10 et 19 ans ont été déclarées positives à la COVID-19 à l’échelle de la province. Parmi elles, 31 ont été hospitalisées, et 6 se sont retrouvées aux soins intensifs, indique le MSSS.

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo