Un autre préposé tombe au combat

Un préposé aux bénéficiaires âgé d'une quarantaine d'années est décédé après avoir lutté pour sa vie pendant cinq semaines aux soins intensifs.
Photo: iStock Un préposé aux bénéficiaires âgé d'une quarantaine d'années est décédé après avoir lutté pour sa vie pendant cinq semaines aux soins intensifs.

Un autre préposé aux bénéficiaires ayant travaillé dans les « zones rouges » de CHSLD montréalais est décédé des suites de la COVID-19.

L’homme dans la quarantaine s’est éteint jeudi, a fait savoir dimancheRacha-Michèle Asso, des relations médias du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. Le travailleur de la santé luttait pour sa vie aux soins intensifs depuis cinq semaines.

Celui-ci travaillait depuis cinq ans comme préposé aux bénéficiaires à l’Hôpital chinois de Montréal. Sa famille a préféré taire son identité sur la place publique.

Au tout début de la crise sanitaire, il s’est porté volontaire pour aller en renfort auprès de patients infectés à la COVID-19, dans des établissements pour personnes âgées. « Il a contracté le virus pendant qu’il prêtait main-forte dans un autre centre », a indiqué Racha-Michèle Asso.

Ses collègues ont appris la triste nouvelle vendredi soir. « Il était vraiment très apprécié. Il était toujours souriant, dévoué. Il levait la main pour prêter main-forte, s’est remémoré la directrice des ressources humaines et des communications du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Marie-Claude Lévesque. Cet événement nous rappelle durement qu’il faut plus que jamais continuer tous à être vigilants. »

« Nous faisons face à une nouvelle mort de trop », a déclaré de son côté la FSSS-CSN, le syndicat auquel l’employé décédé était affilié. « Face à ce drame, c’est l’ensemble du personnel du réseau qui est en deuil », a-t-il écrit dans une publication sur sa page Facebook.« Laisser sa vie au travail ne devrait jamais arriver, et ce drame montre les risques que nous prenons chaque jour face à la COVID-19. »

Bilan du jour

La COVID-19 a fauché 44 nouvelles vies au Québec, pour un total de 3984 décès depuis le début de la pandémie. Quelque 573 cas se sont également ajoutés dimanche aux cas de contamination, qui s’établissent à 47 411. Ce nombre inclut toutefois les morts et les 14 331 guérisons enregistrées à ce jour.

Le dernier bilan fait aussi état de 1435 personnes hospitalisées, soit 17 de moins que la veille. Parmi celles-ci, 170 étaient soignées aux soins intensifs, une hausse de 3 personnes.

On rapporte 220 cas confirmés de plus à Montréal, pour un total de 23 915 personnes ayant contracté le virus. Le nombre d’infections est passé à 5129 à Laval et à 5935 en Montérégie.

Cette mise à jour quotidienne a été publiée en ligne, puisque le premier ministre François Legault ne tenait pas de conférence de presse ce week-end. Il doit faire le point lundi, à Montréal, aux côtés de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann et du directeur national de santé publique, Horacio Arruda.

À l’échelle du Canada, on recensait dimanche 84 699 cas confirmés ou probables. La COVID-19 a provoqué la mort de 6424 personnes.

Plus de 1 454 000 tests de dépistage ont été faits à ce jour au pays pour une moyenne de 28 000 par jour actuellement. Environ 5 % d’entre eux ont détecté la maladie.

Le Québec reste la province la plus touchée par le nouveau coronavirus, et de loin. Son voisin l’Ontario suit avec 25 500 cas, dont 2073 décès, puisl’Alberta avec 6860 cas et 135 décès, et la Colombie-Britannique avec 2517 cas et 157 décès.

À ces bilans provinciaux s’ajoutent les 13 cas, tous guéris, chez les passagers rapatriés du navire de croisière Grand Princess le 10 mars.

Avec Le Devoir

À voir en vidéo