Près de 29 000 patients ont consulté dans une clinique d’hiver

La ministre de la Santé, Danielle McCann, a confirmé le retour des cliniques d’hiver.
Photo: Catherine Legault Le Devoir La ministre de la Santé, Danielle McCann, a confirmé le retour des cliniques d’hiver.

Près de 29 000 patients ont consulté l’une des cliniques d’hiver mises en place cette année au lieu d’attendre des heures dans les salles d’urgence de la province, déjà débordées pendant la saison froide.

« Les cliniques d’hiver sont un exemple du fait qu’on est capables de faire plus et de faire mieux au Québec », a déclaré la ministre de la Santé, Danielle McCann, en dévoilant le bilan de ce qu’elle qualifie de « beau projet ».

Sur les 28 916 patients qui ont consulté l’une des 71 cliniques d’hiver entre le 14 janvier et le 15 mars 2019, plus du tiers (environ 10 000) provenaient de la région de Montréal. Ces données ont été recueillies essentiellement par autodéclaration.

Annoncées en décembre 2018, les premières cliniques d’hiver ont ainsi vu le jour en janvier dans le but principal de désengorger les salles d’attente des urgences en recevant des patients souffrant de problèmes de santé mineurs, tels qu’un rhume, une grippe ou encore une gastro-entérite.

Sans médecin de famille — ou n’ayant pu obtenir un rendez-vous de dernière minute —, nombre d’entre eux avaient pour habitude de se rendre directement aux urgences. Ils attendaient alors des heures avant de pouvoir rencontrer un médecin et contribuaient à faire déborder les urgences, déjà à bout de souffle.

Les cliniques d’hiver désignées ont donc prolongé leurs heures de rendez-vous et rendu davantage de médecins et d’infirmières disponibles pour recevoir « cette clientèle orpheline ».

« On peut être très fiers de l’effort qui a été fait, les équipes se sont mobilisées rapidement », a poursuivi la ministre, satisfaite de voir que l’offre de services de première ligne pour l’ensemble des usagers — inscrits ou non auprès d’un médecin de famille — a pu augmenter aussi vite.

Les cliniques reviendront donc l’hiver prochain, dès décembre cette fois-ci pour faire face à la période des fêtes de fin d’année, « reconnue comme étant très achalandée ». Un montant de trois millions de dollars sera réservé au déploiement des cliniques d’hiver 2019-2020, pour pouvoir « ajouter les effectifs nécessaires ».

La ministre McCann n’a toutefois pas été en mesure d’indiquer le coût engendré par ce projet cette année, précisant qu’il était pour l’instant « difficile d’évaluer parce que l’opération s’est faite très rapidement ».

Très fréquentées, les cliniques d’hiver n’ont pas pour autant vider les salles d’attente aux urgences, toujours très achalandées. Le nombre de visites de patients ambulatoires y a toutefois diminué de 64 000 dans la dernière année, a précisé Mme McCann.

Pour les cas plus lourds, qui attendent plusieurs heures sur une civière, d’autres mesures sont prévues, dit-elle, notamment l’ajout de 280 millions de dollars supplémentaires l’an prochain, investis dans les soins à domicile.

De son côté, le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) s’est montré ravi du bilan dressé par la ministre. « Compte tenu du délai pour implanter ces nouvelles cliniques, puisque Mme McCann est entrée en poste seulement mi-novembre, on peut dire que c’est satisfaisant. » Il croit que la poursuite du projet permettra notamment de faire face à la pénurie de médecins de famille.

Environ 500 000 Québécois attendent encore sur le guichet d’accès à un médecin de famille, d’après la ministre de la Santé.