Grippe: Québec injecte des fonds pour soulager les urgences

Les nouvelles places pourront accueillir les patients hospitalisés qui ont besoin de soins plus légers que ceux offerts à l’hôpital.
Photo: Archives Le Devoir Les nouvelles places pourront accueillir les patients hospitalisés qui ont besoin de soins plus légers que ceux offerts à l’hôpital.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, se voit forcé de payer le gros prix pour éviter un débordement des urgences à l’approche de la pointe de la saison de la grippe.

Le ministre Barrette a annoncé vendredi à Montréal une injection annuelle de 23,25 millions de dollars afin d’ouvrir 350 places additionnelles en ressources intermédiaires dans la région de Montréal et ses couronnes nord et sud.

Ces places, issues pour la plupart du secteur privé, permettront de libérer des lits de courte durée dans les hôpitaux pour les patients qui ont déjà été vus à l’urgence, mais qui y sont toujours faute de place ailleurs dans l’hôpital, une des principales causes de l’engorgement des unités d’urgences.

Les nouvelles places pourront accueillir les patients hospitalisés qui ont besoin de soins plus légers que ceux offerts à l’hôpital.

L’an dernier, Québec avait ajouté 100 millions pour développer 2000 places, soit un coût moyen de 50 000 $ par place. Cependant, le gouvernement y était allé par appel d’offres, ce qu’il n’a pu faire cette fois-ci en raison d’un besoin pressant.

Le coût unitaire des 350 places annoncées vendredi s’élève ainsi à 66 428 $, soit 33 pour cent plus cher que celles obtenues l’an dernier.

La pointe de la saison de grippe est attendue dans trois semaines environ et devrait durer de quatre à six semaines.

En plus de l’ajout de nouvelles places, le ministre Barrette a annoncé que les hôpitaux devront maintenir le niveau de personnel régulier durant la relâche scolaire, période où habituellement les établissements fonctionnent avec un personnel réduit comme durant les Fêtes et à l’été.

Le ministre Barrette a précisé que les places qu’il a louées ou achetées se trouvent dans les régions de Montréal, Laval, la Montérégie et Laurentides-Lanaudière et qu’il s’agit de la totalité des nouvelles places qu’il a pu dénicher.

Il affirme qu’il n’y a aucune autre place disponible dans les autres régions, qui avaient aussi bénéficié de l’ajout des 2000 places de l’an dernier.