Santé : attention à la paternité tardive

Les femmes ne sont plus les seules à être mises en garde contre des naissances à un âge avancé. Troubles autistiques, schizophrénie, malformations congénitales, les hommes âgés peuvent aussi faire courir de sérieux risques à leur descendance. Selon une étude publiée mercredi dans la revue scientifique britannique Nature, plus les hommes sont âgés au moment de la procréation, plus le génome qu’ils transmettent à leurs enfants comporte de mutations spontanées, dont certaines passent pour être impliquées dans les troubles autistiques et la schizophrénie. Pour chaque année supplémentaire du père à la naissance, environ deux mutations spontanées de plus sont observées chez l’enfant, selon Kari Stefansson, l’un des auteurs de l’étude, réalisée sur le génome complet de 78 enfants atteints de troubles autistiques ou de schizophrénie et de leurs deux parents.

À voir en vidéo