Les niveaux d’eau des rivières et lacs sous contrôle malgré la pluie

Les fortes pluies tombées depuis dimanche n’ont pas encore provoqué de hausses inquiétantes.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Les fortes pluies tombées depuis dimanche n’ont pas encore provoqué de hausses inquiétantes.

Les fortes pluies tombées depuis dimanche matin dans plusieurs régions du sud et de l’ouest du Québec n’ont pas encore provoqué de hausses inquiétantes des niveaux et des débits des lacs et des cours d’eau.

Déjà, vendredi, la Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais prévenait que les niveaux et débits le long du tronçon entre Gatineau et la région de Montréal pourraient augmenter rapidement en raison des températures plus élevées et des 25 à 40 millimètres prévus sur une bonne partie du bassin. Néanmoins, elle ajoutait que les niveaux devraient rester sous les seuils d’inondation, les principaux réservoirs de la partie nord du bassin étant prêts à emmagasiner l’eau.

Lundi, les données hydrométriques préliminaires de la Commission révèlent des niveaux et des débits supérieurs à la normale sur la rivière des Outaouais dans les secteurs du lac Deschênes, près de Gatineau, et de Pointe-Fortune, de même que sur la rivière Gatineau à Maniwaki.

Pour sa part, la Sécurité civile ne signale lundi que deux lieux d’inondation mineure : le lac Saint-Louis, à Sainte-Anne-de-Bellevue, et la rivière Rigaud, à Saint-Eugène, dans l’est de l’Ontario.

Dans les régions de Gatineau et de Montréal, Environnement Canada ne prévoit que de la pluie intermittente, lundi.

La rivière Chaudière est sous surveillance à Scott et à Saint-Georges, en Beauce. À ces deux endroits, le niveau approche le seuil d’inondation mineure.

Cependant, de faibles précipitations sont prévues par Environnement Canada en Beauce lundi, probablement sous forme de neige.

Dans les autres régions, les niveaux des lacs et cours d’eau étaient normaux lundi matin, même si la tendance était à la hausse à plusieurs endroits.