Le Manitoba impose finalement une taxe carbone, de 25$ la tonne

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister
Photo: Mike Sudoma La Presse canadienne Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister

Le gouvernement progressiste-conservateur du Manitoba change de cap et introduit finalement sa propre taxe sur le carbone.

Le premier ministre Brian Pallister a annoncé jeudi que son gouvernement adoptera une taxe de 25 $ la tonne d’émissions à compter du 1er juillet, mais réduira la taxe de vente provinciale d’un point de pourcentage, à 6 %.

M. Pallister avait déjà annoncé une « taxe carbone » de 25 $ la tonne en 2017, mais il l’avait retirée lorsque le gouvernement fédéral a jugé que cet effort n’était pas suffisant. Ottawa a ensuite imposé sa propre taxe au Manitoba et à trois autres provinces ; cette taxe fédérale, à taux progressif, devrait atteindre 50 $ la tonne d’ici 2022.

Le premier ministre Pallister soutient que le Manitoba dispose d’un plan global pour réduire les émissions, y compris cette tarification du carbone, et qu’Ottawa devrait maintenant respecter ce plan.

La semaine dernière encore, le Manitoba a déposé ses arguments écrits devant la Cour fédérale pour appuyer sa contestation judiciaire de la taxe fédérale ; aucune date n’a encore été fixée pour l’audience. M. Pallister admettait toutefois à ce moment qu’il préférait s’entendre avec Ottawa sur une formule de tarification du carbone et abandonner la contestation judiciaire. Il déclarait alors que les représentants des deux parties poursuivaient leurs discussions.

La Saskatchewan conteste elle aussi la taxe fédérale ; sa cause est maintenant rendue jusqu’en Cour suprême, qui doit l’entendre ce mois-ci. Le Manitoba a obtenu le statut d’intervenant dans ce pourvoi, tout comme le Québec, qui estime que la taxe fédérale empiète dans les champs de compétence des provinces. Les cours d’appel de la Saskatchewan et de l’Ontario ont déjà conclu qu’il s’agissait d’une compétence exclusive du gouvernement fédéral.