Un million de barils de pétrole brut déversés en mer de Chine

La garde côtière coréenne a fourni une photo où le pétrolier iranien est aperçu en flammes après une collision avec un navire chinois.
Photo: Agence France-Presse La garde côtière coréenne a fourni une photo où le pétrolier iranien est aperçu en flammes après une collision avec un navire chinois.

La mer de Chine est le théâtre d’un important déversement pétrolier et d’une tragédie humaine, alors qu’un pétrolier transportant près d’un million de barils de pétrole brut a pris feu samedi soir, après être entré en collision avec un navire chinois.

Selon les informations diffusées par le ministère chinois des Transports, le pétrolier Sanchi a « entièrement pris feu » à la suite de la collision survenue à environ 300 kilomètres au large de Shanghai, en plein coeur de la mer de Chine orientale.

Toujours selon les autorités chinoises, les 32 membres d’équipage du pétrolier sont portés disparus. Il faut dire que, sur des images diffusées par la télévision d’État de Chine, on voyait dimanche le navire en proie à un intense brasier, dominé par d’épaisses volutes de fumée noire s’élevant dans le ciel.

Marée noire

Le pétrolier, appartenant à une entreprise iranienne mais battant pavillon du Panama, faisait route vers la Corée du Sud, selon les données du site MarineTraffic. Construit en 2008, il transportait plus de 136 000 tonnes de pétrole léger, soit près d’un million de barils de brut. Une nappe de pétrole était d’ailleurs déjà bien visible dimanche sur les lieux de l’accident. Une partie de celle-ci était en feu.

On ne connaît pas pour le moment l’ampleur de la marée noire provoquée par cet accident maritime.

À titre de comparaison, le pétrolier Prestige, qui a provoqué un désastre environnemental sur les côtes européennes en 2002, avait laissé fuir environ 63 000 tonnes de pétrole, soit moins de la moitié de la quantité que transportait le Sanchi.

Le second navire impliqué dans la collision en mer de Chine est un bateau de fret hongkongais, en provenance des États-Unis. Il transportait des produits alimentaires. Les 21 personnes d’équipage, toutes chinoises, ont été secourues. Séoul a envoyé sur place un bateau de garde-côtes et un avion pour participer aux recherches.

À ce stade, les causes de la collision sont inconnues, mais les accidents ne sont pas rares en mer de Chine, une zone très fréquentée où transite un tiers du commerce maritime mondial.

Avec l’Agence France-Presse

1 commentaire
  • Denis Paquette - Abonné 7 janvier 2018 23 h 36

    hé, oui monsieur le président, qu'elle sagesse de votre part

    encore un avarie important de pétrole, peut être que jusqu'a maintenant,que les avarie n'ont pas été suffisant importants, et dire qu'il y a des miliers de travailleurs qui sont pres a mourir pour cette salopperie, vive le pértrole, en commencant par le président américain