375 arbres pour le Jour de la Terre, 375 000 pour Montréal

Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir

Le Jour de la Terre a été célébré un peu partout à l’échelle du globe, mardi. À Montréal, de nombreuses personnalités, dont le porte-parole du Jour de la Terre au Québec, Jacques Languirand, ont participé à la plantation de 375 arbres au parc Jean-Drapeau, sur l’île Sainte-Hélène. Cet événement marque le coup d’envoi d’un projet qui vise à planter 375 000 arbres dans la région de Montréal d’ici le 22 avril 2017, ce qui permettrait d’augmenter de 3 % l’espace recouvert d’arbres dans la région métropolitaine d’ici au 375e anniversaire de la fondation de Montréal.

8 commentaires
  • Jocelyne Lapierre - Inscrite 23 avril 2014 07 h 35

    Très belle initiative

    Espérons que nous en verrons l'aboutissement.

    • Nicole D. Sévigny - Abonnée 23 avril 2014 11 h 13

      et j'aurais aimé savoir quelles sont et seront les essences chosies par le "Jardinier" de la ville de Montréal...et son équipe!

    • Jocelyne Lapierre - Inscrite 23 avril 2014 12 h 39

      Oui, effectivement, on aurait pu nous fournir plus de détails, et c'est pour cela que c'est à se demander si ce beau projet se concrétisera vraiment.

      La couverture des événements qui ont eu lieu le Jour de la Terre était très maigre, et beaucoup trop feutrée, selon moi.

    • Nicole Tremblay - Inscrite 24 avril 2014 12 h 00

      Vous pouvez toujours poser vos questions au Jour de la Terre. Ce n'est pas la Ville de Montréal et bien un OSBL qui le fait. Ils plantent à tous les ans des arbres et ils ont été parmi les premiers à planter des espèces différentes pour éviter les maladies comme celle qui a tué les ormes d'Amérique, les peupliers de Normandie, les érables de Norvège et aujourd'hui les frênes. Ils ont planté des haies coupe-vent. Etc. Et 375000 arbres, c'est beaucoup mieux que des belles paroles et des commentaires. Vous pouvez contribuer à cette plantation d'arbres. Et à chaque année, Le Jour de la Terre répète à qui veut l'entendre, que c'est à chaque jour. Madame Sévigny, je vous invite à communiquer avec le Jour de la Terre pour connaître les essences qui seront plantés.

  • Dominique Croteau - Inscrit 23 avril 2014 17 h 53

    Plus d'arbres c'est bien mais....

    Oui, le Jour de la Terre est est une façon noble de souligner l'importance de la nature et planter plus d'arbres en région urbain c'est bien mais n'est-ce pas cela une solution facile de mettre de côté la source du problème?

    1. Est-ce que ces arbres plantés sont tous de la même espèce? Dans ce cas, l'apparition d'un insecte parasitaire (phénomène de plus en plus fréquent) annulerait tous ces beaux efforts. Et si une espèce parasitaire endurcie par des décennies de pesticide apparaît dans nos belles forêts?

    2. Ce qu'il faut vraiment à Montréal, ce n'est pas nécessairement plus d'arbres mais bien moins d'asphalte et de voitures. Il faudrait beaucoup plus que 375,000 arbres pour compenser les effets néfastes des émissions produites par les voitures surtout si on considère maintenant les effets de ces émissions sur le climat global de la planète.

    3. Une fois les arbres plantés, que font les personnalités lorsqu'elles retournent chez-elles? Maison? Voiture? Voyages?

    Se sentir bien une fois par année parce que l'on plante un arbre frôle l'hypocrisie du temps des fêtes lorsqu'on sourit dans les photos de famille et que l'on sait très bien que l'on ne les reverra plus pendant un an.

    Le Jour de la Terre? CHAQUE JOUR est le jour de la terre.
    Sinon, essayer de retenir votre souffle ou de cesser de boire de l'eau ou de manger pendant un an...

    Un Jour c'est bien, mais deux c'est mieux!

    • Jocelyne Lapierre - Inscrite 23 avril 2014 21 h 47

      Très bonne réflexion, Dominique! Il faut maintenant passez à l'action!

  • Francois Parent - Inscrit 23 avril 2014 23 h 32

    Des belles paroles

    Il faudra en remplacer plusieurs à cause de la peste agrile alors cela n'aura aucun effet.

  • Francois Parent - Inscrit 23 avril 2014 23 h 36

    La journée du désespoir

    Il fallait inventer une journée de la terre pour souligner son avènement c'est pourtant peu quand on pense à tout ce que l'on consomme grace à elle, nous sommes peu redevant.